Les nouvelles des universités régionales

Elwatan; le Mercredi 4 Decembre 2013
1


- Souk Ahras : de nouveaux postes pour l’université

L’université Mohamed-Cherif Messaâdia de Souk  Ahras a bénéficié de 136 nouveaux postes budgétaires pour renforcer l’encadrement,  a indiqué lundi à l’APS le responsable de la cellule de communication de cette  institution, Yacine Khedaïria. Plus de la moitié de ces postes, soit 78, sont destinés à l’encadrement  pédagogique et le reste (58) pour l’administration de l’université, a ajouté  la même source, soulignant «l’opportunité de ce renfort» dans un établissement  d’enseignement supérieur qui se développe chaque année. L’université qui comptait avant ce renforcement 500 enseignants, a accueilli, cette année, 11.500 étudiants dont 1.772  nouveaux inscrits. L’institution compte, en matière de recherche scientifique, 11 laboratoires  et 36 projets de recherche, selon M. Khedaïria.

-Alger : le CNES appelle le ministère à ouvrir un «véritable dialogue»   

Le Conseil national des enseignants du supérieur (CNES)  a appelé lundi à Alger, le ministère de tutelle à engager un «véritable dialogue»  et «concrétiser», dans les meilleurs délais, un «réel partenariat» notamment  avec les pouvoirs publics, indique un communiqué du Conseil. «Le bureau national du CNES, revendique vigoureusement la prise en charge  immédiate et sérieuse par la tutelle des problèmes qui ne cessent de s’accumuler  et de gangrener l’Université Algérienne», a déploré le CNES. Cette organisation syndicale a mis en avant, par ailleurs, les problèmes  enregistrés dans le secteur de l’enseignement supérieur, notamment, dans les  domaines des réformes pédagogiques, de la recherche scientifique, des salaires,  du logement et les entraves régulières aux libertés syndicales. Face à cette situation, le bureau  du CNES, décide de rester en session ouverte et de convoquer incessamment un Conseil extraordinaire, afin de soumettre pour validation un processus de protestations  et d’actions, a-t-on indiqué.

-Annaba : des étudiants chinois à Bône

Douze étudiants chinois sont inscrits à l’université d’Annaba dont huit pour préparer une licence en langue arabe et quatre une licence en langue française, a-t-on appris lundi en marge de la visite à cette institution de l’ambassadeur de la République populaire de Chine à Alger, M. Liu Yuhe. Ces inscriptions s’inscrivent dans le cadre de la coopération entre  les universités algériennes et chinoises, a indiqué le Pr Abdelkrim Kadi, recteur  de l’université d’Annaba qui a fait état à l’occasion d’un projet d’ouverture  d’une licence en langue chinoise dans cet établissement du supérieur.  

-Sidi Belabbes : Ali Khalfi, nouveau recteur de l’université Djilali Liabès

Khalfi Ali vient d’été désigné recteur de l’université de Sidi Bel Abbès, lors d’une cérémonie organisée au siège du rectorat et présidée par le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et ce, en remplacement de Abdenacer Tou. M. Khalfi occupait auparavant les fonctions de doyen de la faculté des Sciences et des technologies de l’université Djilali Liabès (UDL). Abdenacer Tou, qui occupait le poste de recteur depuis presque dix ans, devrait rejoindre son poste d’origine au niveau de l’hôpital de Sidi Bel Abbès en qualité de médecin chef du service de l’Anapat, selon plusieurs sources.

-Laghouatune nouvelle théorie de l’information en débat

La première conférence internationale sur la nouvelle théorie de l’information a eu lieu du 2 au 3 décembre à l’université d’Ammar thelidji de Laghouat, en présence de nombreux chercheurs dans le domaine de l’information, à leur tête le chef de département des sciences de l’information et de la communication à l’université de charika (Emirats arabes Unis), Azzi Abderrahmane, celui qui est aussi le fondateur de la théorie du déterminisme de la valeur morale des médias ou de l’information. Selon la chargée de communication de l’université et la chef de cette conférence Mme Bakkar Faïza, ce séminaire a vu la participation de 33 chercheurs venus des différentes universités d’Algérie dont Sétif, Constantine, Médéa, Batna, etc.

«Cette conférence internationale a pour objectif de connaître si la nouvelle théorie de l’information créée par le chercheur Azzi Abderrahmane sera appliquée dans les pays arabes ou non»,  s’interroge-t-elle. La théorie du professeur Abderrahmane Azzi, intitulée «Le déterminisme de la valeur morale des médias ou de l’information est devenu une matière d’investigation pour de nombreux chercheurs et scientifiques en science de l’information et de la communication. L’origine de cette théorie remonte aux années quatre-vingt, c’est-à-dire dans un temps plus près de notre génération», nous a déclaré un enseignant participant à cette conférence.

-Tension à la résidence «Les sœurs Bedj»

La vie dans la résidence universitaire de filles «Les sœurs Bedj» de Laghouat est en régression constante. Les étudiantes apostrophées s’accordent à dire que «les conditions de vie estudiantine dans cette cité universitaire sont lamentables.» L’état des lieux jugé catastrophique par les résidentes est, depuis plusieurs années, à l’origine de plusieurs vagues de protestations. Nombreuses sont les doléances des résidentes qui se plaignent de la qualité des repas et du calvaire des files d’attente. A cela s’ajoute l’état déplorable des douches et des sanitaires. les résidentes déplorent également la surcharge de leur cité, ce qui influe sur les prestations de services, notamment la restauration.

En matière d’infrastructures de loisirs et de savoir, ladite résidence reste mal lotie. «Notre résidence est dépourvue d’une bibliothèque, les responsables ont pensé à l’aménagement d’une salle en bibliothèque, mais celle-ci n’a toujours pas vu le jour», nous dira une étudiante en deuxième année de licence de français. Et une autre étudiante d’enchaîner : «même la salle Internet est trop exiguë et ne peut plus contenir le nombre croissant d’internautes sans parler de la mauvaise qualité de la connexion». Face à cette situation lamentable, les résidentes dans cette cité disent ne pas exclure de faire grève et de paralyser l’entrée de la résidence dans les jours à venir et réclament une commission d’enquête.
 

Categorie(s): etudiant

Auteur(s): Rédactions régionales

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..