Leur procès a eu lieu hier à Ghardaïa : Les deux militants du FFS acquittés

Elwatan; le Jeudi 27 Mai 2010
1

Les militants du FFS dans la wilaya de Ghardaïa sont soulagés. Fekhar Abderrahmane et Bouhdiba Kacem ont été acquittés. Le tribunal de Ghardaïa, qui a traité leur affaire, n'a pas confirmé le chef d'inculpation retenu contre eux, depuis octobre 2005.
C'est ce qu'a affirmé, hier, Meziani Brahim, membre du collectif d'avocats qui a défendu la cause des deux militants du FFS. En effet, les deux jeunes ont été accusés d'incendie volontaire d'un véhicule appartenant au Croissant-Rouge algérien. «C'était une affaire montée et qui ne repose sur aucune preuve tangible», commente l'avocat. Et d'ajouter : «Il n'y avait dans le dossier qu'un témoignage d'un mineur.» Malgré cela, ajoute-t-il, le procès a été maintenu et le procureur de la République a requis contre eux 10 ans de prison ferme. «Grâce à l'effort des avocats, les deux jeunes ont été acquittés», souligne encore notre interlocuteur.

Dans un communiqué rendu public, avant-hier, le fédéral du FFS à Ghardaïa, Kamel Eddine Fekhar, dénonce la volonté du pouvoir de museler les militants politiques et des droits de l'homme. Selon lui, le procès de Fekhar Abderrahmane et Bouhdiba Kacem traduit cette volonté, dans la mesure où le chef d'inculpation retenu contre eux ne repose pas sur des preuves concrètes. «De plus, la voiture qui aurait été incendiée n'existe pas. Ni le Croissant-Rouge ni le conducteur de la voiture n'ont dénoncé les faits au moment où ils se seraient produits. L'affaire a été soulevée une année après ce prétendu incendie», souligne-t-il.
Pour Fekhar Kamel Eddine, c’est clair : le pouvoir vise le FFS. «Le juge d'instruction a déclaré, pour combler le vide juridique, que le crime a été commis avec des arrière-pensées politiques, surtout que les accusés sont des militants du FFS», dénonce-t-il.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): M. M.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..