Localités privées de commodités à Rabta (Bordj Bou arréridj) : Les habitants de Lamridjat se plaignent de l’enclavement

Elwatan; le Mardi 27 Octobre 2015
1


Ce dernier est perché sur les hauteurs, à plus de 800 mètres d’altitude. Ainsi, et selon les divers témoignages recueillis, les transporteurs privés ne se donnent pas la peine de gravir les sentiers sinueux et escarpés qui conduisent à cette bourgade à cause du mauvais état de la chaussée qui est restée depuis des années trop dégradée.

De ce fait, la population est obligée de parcourir les dizaines de kilomètres qui séparent leur village de la station de bus, située en contrebas. D’ailleurs, lors de notre passage sur les lieux, seule une voiture appartenant a un habitant du village eu le «courage» de nous conduire sur les lieux. «Heureusement qu’aujourd’hui il n’y a pas de pluie, sinon il est impossible de monter ou de redescendre sur cette route», nous a-t-il expliqué. Interrogés à ce sujet, bon nombre de transporteurs ont souligné le fait que : «le chemin est complètement impraticable.

En tout cas, sa dégradation, qui a commencé il y a plusieurs années, a atteint un niveau intolérable marqué par une situation de danger imminent. La chaussée s’est complètement affaissée, donnant lieu à des bosses et des crevasses que les véhicules ont beaucoup de mal à surmonter. Pas une trace de bitume, laissant place à de dangereuses dénivellations.

Si les autorités concernées avaient eu la présence d’esprit de goudronner la route, on se ferait un plaisir de transporter nos usagers. Mais dans de pareilles conditions, c’est un trajet périlleux». Par ailleurs, les habitants revendiquent l’amélioration de leur cadre de vie dont des besoins élémentaires comme l’eau, le gaz, l’assainissement, le revêtement des pistes et la réalisation d’une salle de soins.

Autant de doléances que les responsables locaux tentent vainement de prendre en charge avec, les moyens dérisoires dont dispose la commune de Rabta. Les citoyens reprochent, néanmoins, aux élus le fait de n’avoir pas assez travaillé en faveur de leur village.

Sur le terrain, pas l’ombre d’un bureau de poste ou d’une salle de soins. Il y a lieu de relever un épineux problème d’assainissement. Aucun raccordement au réseau d’assainissement n’a été réalisé, selon les habitants. «Les ménages rejettent leur eaux usées dans la nature ou dans des fosses septiques; les gens n’ont guère d’autres solutions», dit un habitant rencontré au village. «En hiver, pas de route qui mène au village et pas de gaz pour se réchauffer», ajoute-il en précisant que la conduite principale n’est pas loin de leur habitations. En attendant qu’une oreille attentive soit à l’écoute des doléances de ces derniers, le calvaire perdure.

Categorie(s): actu est

Auteur(s): A.B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..