Maghnia : la ville livrée à elle-même

Elwatan; le Jeudi 3 Janvier 2013
1


La période s’étalant d’avant les élections jusqu’à l’heure actuelle est une sorte de vacance de pouvoir. Une «opportunité» pour les irréductibles sans foi ni loi d’en profiter. Des terres arables appartenant au domaine public ont été accaparées au su et au vu de tout le monde. Même la forêt jouxtant l’autoroute Est-Ouest, du côté de la cité Hamri, a été détruite en partie et squattée. Sur les lieux, des habitations illicites, sans aucune norme urbanistique, ont été érigées en un temps record. Les «intouchables» se sont livrés à une course contre la montre, avant que les choses se normalisent.

«C’est devenu chose coutumière ici, à un mois de la fin du mandat des élus, Maghnia tombe entre les mains des mafieux. Et au moment où les candidats des différentes formations politiques se livrent des batailles à coups de slogans et d’insultes dans les salles de meeting et dans les rues et devant l’indifférence des citoyens devant ces speechs politiciens, les mafieux agissent en toute impunité. Chacun ses intérêts», dénonce un président d’association. En attendant l’installation de la nouvelle assemblée populaire communale, la ville frontalière continue de se mouvoir dans l’anarchie et l’impunité.                                                     

Categorie(s): tlemcen

Auteur(s): Chahredine Berriah

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..