MC Oran : Les Hamraouas, tels le sphinx...

Elwatan; le Mercredi 18 Mars 2009
1

Après une période de doute qui a mis en émoi ses fidèles supporters, le mco semble cette fois-ci revenir au premier plan et ce, en catimini. Les Hamraouas, qui étaient scotchés à une place peu enviable à leur stature, ont vite fait de sortir de leur léthargie pour se positionner à une troisième place, synonyme de retour en élite.
Les poulains de Belatoui, malgré moult aléas liés au niveau de l’attaque qui ne carbure pas à bon escient, veulent rebondir du bon pied afin de terminer la saison en roue libre et ce, en décrochant la timbale. La problématique pour ne pas dire ce talon d'Achille, c’est au niveau du compartiment offensif que cela grince.
Car comment interpréter que sur les six derniers matches, seulement quatre buts furent inscrits et de surcroît par des défenseurs ou des milieux à l’image de Sebbah, Benattia, Bengorine et Kechamli. Du jamais vue au Mouloudia qui de tout temps était la référence même de l’attaque à outrance.

Cette fois-ci, c’est la dèche totale au niveau des réalisations où les venues à la rescousse de Aïni, Boudjenah et surtout Belghomari se sont avérées en quelque sorte de mauvais choix qui n’ont fait qu’enfoncer le bouchon.
Malgré ce couac, les Hamraouas ont su tenir le coup et ne veulent plus lâcher prise et ce, quel que soit le prix à payer. Beltaoui, qui connaît bien son sujet, semble serein quant à la bonne marche de son équipe : «Malgré moult problèmes au niveau de l’attaque, nous essayons de tirer les marrons du feu, en composant avec ce qu’on a sous la main et je pense sincèrement que les Aïni et Belghomari, qui sont dénigrés de façon pas très cool par certains supporters, sauront trouver avec tact le chemin des filets et je le redis encore une fois, je fais totalement confiance à ces jeunes et qui seront de mise face à l’asmo.

Malgré cela, nous formons un bloc uni où tout un chacun a su prendre le taureau par les cornes au moment où tout le monde doutait de nous ; maintenant que nous nous sommes installés à cette troisième place élogieuse, à nous de confirmer cette nouvelle donne à savoir aller jusqu’au but de notre objectif primordial, c’est-à-dire l’accession.»
A onze rounds du baisser de rideau, le Mouloudia d’Oran veut faire le break, quand on sait qu’il a un calendrier à négocier et ce, à son avantage.
Les Balegh, Medjahed, Mezouar, Chaïb, Cherif El Ouazzani et autres peuvent faire le plein, si bien sûr, ils ne s’arrêteront pas en si bon chemin et ne baissent pas la gauche, là où on s’y attend le moins. Certes le parcours et encore long et le moindre revers peut s’avérer fatal, lorsqu’on voit que pas moins de dix équipes se bousculer au portillon de l’élite, où seulement trois billets seront à prendre.

Le Mouloudia local n’a pas le droit de décevoir ses nombreux fans qui eux déjà voient leur club en division une, même si les paramètres financiers et le jeux de coulisses peuvent à eux seuls fausser tout un travail de longue haleine, fignolé à la force des jarrets. Connaissant bien la «hargne» oranaise, on peut parier que ce club a déjà jeté son dévolu sur l’élite, qu’il n’aurait jamais dû quitter. Maintenant, aux Hamraouas de confirmer tout le bien que pense d’eux leur smala.


Categorie(s): sports

Auteur(s): A.Brahim

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..