Mechtras : Hommage aux 27 fusillés du 9 octobre 1958

Elwatan; le Samedi 31 Octobre 2015
1


Après une minute de silence observée à leur mémoire et la levée des couleurs nationales, un des rescapés de la boucherie commise par l’armée coloniale, Dahmani Amrane, aujourd’hui âgé de 77 ans, montera sur la scène, la gorge nouée, pour raconter les événements : «Les faits remontent au boycott par les habitants de Mechtras des élections du 29 septembre 1958.

Les soldats français ont utilisé tous les moyens pour forcer les citoyens à voter, en vain. Une semaine plus tard, un attentat qui a fait des morts et des blessés dans le camp de l’armée coloniale a eu lieu à Draâ El Mizan et trois habitants de Mechtras furent capturés. Ils ont été atrocement torturés. Le 8 octobre, la zone de Mechtras a été totalement bouclée et 45 jeunes en âge de prendre les armes ont été faits prisonniers», et d’ajouter, les yeux en larmes : «La torture, la violence et la brutalité se sont alors abattues sur nous.

C’était l’innommable et l’enfer. Dans la matinée du 9 octobre, l’ordre est donné de tuer 27 valeureux citoyens de la région. Le premier à être abattu, puis jeté dans la rivière était Abderrahmani Achour. Les autres ont été répartis en 3 groupes, puis tués froidement. Je suis encore en vie parce qu’un des soldats français m’a demandé de descendre du camion et de rester en prison».

Categorie(s): tiziouzou

Auteur(s): Hocine Ait Iddir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..