Médéa : Lenteurs bureaucratiques

Elwatan; le Mardi 25 Mai 2010
1

Plusieurs jeunes, dernier ayant suivi, en janvier dernier, un stage de 15 jours et un examen dans le but d'obtenir un permis de place, pour avoir le titre de chauffeur de taxi, n'ont pas encore reçu leurs attestations.
5 mois après le stage qui leur a coûté 4000 DA, c'est la confusion absolue pour eux. Sollicitée quotidiennement par ces jeunes, la direction du transport de la wilaya de Médéa les oriente vers le Centre national de formation professionnelle à distance d'Alger (CNEPD), car, c'est cet organisme qui a organisé le stage en question.
Aujourd'hui, les attestations ne sont pas encore prêtes, alors que les concernés commencent à perdre patience. La plupart d'entre eux sont sans emploi et attendent la signature de ces fameux documents. Ils ne savent plus à quel saint se vouer pour faire valoir leur droit, sachant que l'exercice de ce métier est subordonné à cette justification. A travers une pétition adressée à la presse, ils lancent un appel urgent à l'adresse du ministère de la Formation professionnelle pour débloquer la situation.

Categorie(s): actu régions

Auteur(s): A.Teta

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..