Médias : 46 journalistes tués en service en 2011

Elwatan; le Mercredi 22 Fevrier 2012
65132


Le Comité de protection des journalistes a souligné que le nombre de morts enregistrés durant des reportages à risque avait atteint un record en 2011, avec le Printemps arabe. Les pays les plus dangereux sont dans l’ordre : le Pakistan (sept morts), l’Irak (cinq morts), où l’insécurité est toujours forte après le départ des troupes américaines, et la Libye (cinq morts aussi), où la révolte contre Mouammar El Gueddafi a conduit à l’intervention de l’OTAN. «Dix-sept journalistes sont morts alors qu’ils couvraient des événements dangereux, beaucoup durant la confrontation chaotique et violente entre les autorités et les protestataires qui a marqué les soulèvements à travers le Monde arabe», a indiqué le CPJ.

Quelque 40% des victimes sont des photographes et des cameramen, une proportion deux fois plus élevée que jamais enregistrée depuis que le CPJ a commencé à publier des rapports annuels en 1992. L’ONG a également noté l’augmentation du nombre de morts chez les journalistes de l’internet, lesquels «figuraient rarement dans les statistiques du CPJ avant 2008». L’ONG américaine a précisé qu’elle vérifiait encore si les conditions dans lesquelles 35 autres journalistes avaient perdu la vie en 2011 pouvaient être liées à leur travail.     
 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): AFP

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..