« Meursault, contre-enquête » publié en arabe

Elwatan; le Vendredi 30 Octobre 2015
98942


 

Pourquoi proposer « Mersault, contre-enquête » en langue arabe ?

Cela nous permet de toucher un lectorat différent. Et puis, cette langue fait partie de ma culture. Cela a une véritable valeur symbolique pour moi.

 

Vous avez attendu deux ans après la sortie de votre livre pour le traduire dans votre langue maternelle. Pourquoi ?

Pour répondre à cette question, il faut interroger les éditeurs dans le monde arabe. Certains d’entre eux ne sont pas très curieux. Cela étant, il y a aussi l’aspect technique qu’il ne faut pas négliger. Il fallait trouver un bon traducteur capable d’assurer une bonne retranscription du texte.

 

Est-ce dû à la polémique que votre ouvrage a suscité en Algérie ?

Cela n’a absolument rien à voir avec cette polémique*. Vous savez, elle a fait beaucoup de bruit pour pas grand chose. * Suite à la parution de « Mersault, contre-enquête », inspiré de « L’Etranger » d’Albert Camus, Kamel Daoud a été accusé de blasphème en Algérie. Il a par ailleurs été victime d’une fatwa lancée par l'imam salafiste.

 

Pensez-vous que le SILA soit le rendez-vous idéal pour présenter cette version arabophone ?

Je pense que Oui. Cette version vient de paraître à Beyrouth. Qu’attendent les lecteurs d’un livre traduit ? Je ne sais pas. Pour ma part, je ne cherche juste qu’à partager un univers et des idées avec eux.

Categorie(s): culture

Auteur(s): Chakib SAOUD

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..