Miliana renoue avec les fêtes : El M’nara à la milianaise

Elwatan; le Mardi 17 Mars 2009
30343

Le Mouloud à Miliana est célébré d'une manière originale. Le défilé de la M'nara est symbolique, et cette manifestation est destinée à fournir à une ville assez isolée, loin des grands axes routiers, des moments pour attirer une grande foule.
Véritable fête populaire, la fête draine chaque année de nombreux visiteurs non seulement pour assister à la procession de la M'nara, mais aussi pour découvrir tout le potentiel de beauté, de fraîcheur et surtout d'histoire que recèle la ville de Miliana. Pour l’histoire, il faut souligner que la première M’nara à Miliana date de 1930. La M'nara prend la forme d'un minibateau avançant sur des roulettes. Celui-ci mesurant 2,50 m, équipé de minicanons de calibres 12 et 16, crache du feu dans un bruit assourdissant. A l’époque, cette procession obligeait le conseil municipal à apparaître au balcon de l'hôtel de ville pour une ovation officielle. Le concepteur voulait sans doute faire passer un message assez fort à l'occupant au moment où celui-ci fêtait son centenaire de la colonisation, que les autochtones n'avait rien perdu de leur religion, ni de leurs traditions. La M'nara symbolise la mosquée avec son minaret, d'où son appellation.

La M'nara est conçue en matériaux naturels (bois, bambou, roseau), elle est ensuite habillée de tissus de papier couleur et ornementée de fleurs.Chaque foyer, chaque quartier a sa M'nara. Dès la prière d'El Assar, la population s'invite avec un défilé pour que les M'narette rejoignent le mausolée à la prière du Maghreb, croulant sous le poids des fruits, friandises et parfums. Après la prière autour de la khassa (jet d'eau au beau milieu de la cour) sous l'autorité de l'imam et ce, jusqu'au petit matin, chacun s'attachera à acquérir un bouquet de fleurs ou une bougie ou un fruit pour la baraka. Chaque article étant vendu aux enchères, les produits de cette vente alimentent la caisse de la mosquée. Le Mouloud reste une des plus solides traditions milianaises et c'est ce qu'a voulu faire renaître l'association culturelle El Manara, dont la préservation du patrimoine local de la ville de Miliana reste une des missions principales. Profitant du Mouloud, une M'nara a été fabriquée par les membres de l'association, avec, à leur tête, l'initiateur, Landjerit Mohamed, pour être, par la suite, présentée à travers la ville accompagnée d'une fantasia et d’une fanfare comme le veut la tradition, sauf que l’arrivée a eu lieu au théâtre Mohamed Touahri au lieu du mausolée de Sidi Ahmed Ben Youssef qui attend toujours la réouverture de ses portes pour cause de travaux qui durent depuis plus de deux ans. Ainsi, l'association El Manara aura réussi sont pari de faire renaître de ses cendres une manifestation qui attirait les foules de partout et qui fut adoptée par d'autres villes pour fêter le Mouloud avec une M'nara… milianaise.

Categorie(s): epoque

Auteur(s): Houria A. E. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..