Mohamed Dib. P/APC de Sétif

Elwatan; le Mercredi 9 Janvier 2008
1

Enarque, ayant exercé
d’importantes fonctions dans
de nombreuses wilayas du pays,
Mohamed Dib, le nouveau maire de la capitale des Hauts-Plateaux,
habitué des dossiers et de la gestion des affaires des collectivités locales, parle en exclusivité à El Watan de sa nouvelle mission à la tête d’une des plus importantes municipalités du pays.

La première session de l’assemblée populaire communale s’est caractérisée par de virulentes interventions .
Que pouvez-vous dire à ce propos ?

La session extraordinaire, qui a adopté le budget communal de l’année en cours et la composante de l’exécutif et les principaux points inscrits à l’ordre du jour, a été marquée par un débat démocratique et responsable, sans plus. Les membres de l’assemblée ont profité de l’occasion pour exprimer en toute liberté leurs points de vue. La reconduction de certains élus, pas exempts de tout reproche, a poussé certains membres de l’assemblée à monter au créneau
A ce que je sache, ces élus ont été choisis par leurs formations politiques. Leurs dossiers ont été validés par l’administration . Les casiers judicaires de ces citoyens, qu’on dénigre pour un oui ou un non sont, jusqu’à preuve du contraire, vierges. Eu égard à la complexité de la mission, Je ne pouvais me passer de l’expérience de ces membres, en mesure de ramener des pierres à l’édifice, ayant besoin de toutes les bonnes volontés, et qui ne font pas défaut à Sétif.

Pouvez-vous nous faire un constat des lieux?

Du moment que les six vice-présidents et les sept délégués n’ont toujours pas entamé leur mission, qui consiste à diagnostiquer leurs secteurs respectifs, nous ne pouvons dresser le moindre constat . Une chose est certaine: un énorme travail nous attend, car nous sommes tenus par l’obligation des résultats devant améliorer l’image de cette cité-carrefour et stratégique à la fois.

Peut-on avoir une idée sur les priorités de votre équipe ?

L’amélioration du cadre de vie du citoyen est notre cheval de bataille. La commune, qui retrouve sa vocation première, mettra le paquet pour réhabiliter les routes, améliorer l’éclairage public…L’aménagement des différents quartiers, aussi bien du centre que de la périphérie, mérite également l’attention. Les questions de la circulation, du transport et de l’habitat précaire, qui prend certaines proportions à Aïn Trik et Chouf Lekdad, sont nos autres priorités. Ces actions se dérouleront en concertation avec les pouvoirs publics, qui ne ménagent aucun effort pour nous soutenir. La société et le conseil consultatif, qui sera installé prochainement, seront associés.

Votre intronisation coïncide avec la vague de froid qui sévit actuellement à Sétif. Quelles sont les mesures prises pour atténuer les souffrances des SDF, en danger ?

La situation des personnes vulnérables et démunies, parmi les personnes âgées, celles sans ressource, divorcées, veuves et mères célibataires, est le moins que l’on puisse dire, préoccupante.
Il faut réfléchir sérieusement à la question qui interpelle toute la société devant, à cet effet, se mobiliser. Ceci dit, la direction de l’action sociale (DAS) a ouvert un refuge devant abriter les SDF, qui ont fait l’objet de deux opérations combinées entre les services de la municipalité, le CHU et la DAS.

Qu’avez-vous à dire aux citoyens électeurs ?

C’est un honneur et un devoir à la fois de servir Sétif, la cité historique qui a enfanté des preux. Afin d’en redorer le blason, le maire et son équipe ont besoin de l’aide et du soutien des citoyens, qui doivent faire abstraction des racontars et ragots, colportés par les pêcheurs en eaux troubles.

Categorie(s): setif

Auteur(s): Kamel Beniaiche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..