Mohamed Zaoui. Médaillé de bronze aux JO-1984 : «Je veux qu’on me restitue ma médaille»

Elwatan; le Mardi 3 Decembre 2013
81476


Trente ans après cette consécration historique, Mohamed Zaoui n’en finit pas de vivre des déboires interminables, dont le dernier en date est cette histoire de «médaille que j’ai remise en 2004 au président du COA, Mohamed Berraf, et qu’il refuse toujours de me rendre», affirme l’ancien boxeur, hier, lors d’une visite à la rédaction d’El Watan. En effet, Zaoui nous explique qu’il avait confié sa médaille pour qu’elle soit mise au musée du sport olympique, en contrepartie, le président du COA de l’époque, Mustapha Berraf, devait l’aider à récupérer un local qui lui avait été offert en 1987 en guise de récompense pour sa performance, avant qu’il ne lui soit confisqué en 2004 par l’APC de Maghnia. Un local qu’il avait, pour rappel, récupéré sur décision de justice en 2008 et qui lui sera retiré par cette même APC quelques mois plus tard.

«Berraf m’avait promis de me rétablir dans mes droits. Le pire c’est que je n’ai récupéré ni le local, qui était mon gagne-pain car étant invalide et sans ressources, ni la médaille.» «Mes lettres au COA sont restées sans réponse. Je me suis déplacé, cette semaine au siège de l’instance olympique pour réclamer ma médaille. En guise de réponse, le secrétaire général du COA m’a suggéré de faire une déclaration de perte ! Je comprends par là qu’ils veulent que je tire un trait sur cette médaille alors que c’est ma propriété», explique l’ancien champion olympique, qui compte d’ailleurs rencontrer le ministre de la Jeunesse et des Sports pour réclamer «une reconnaissance et surtout ce qui me revient de droit». Et de prévenir : «Si mes doléances restent sans suite, je suis décidé à aller à Lausanne, au siège du Comité international olympique, et faire une grève de la faim. Je ne suis pas en train de quémander. Je réclame juste mon dû et une reconnaissance, au moment où je vis une situation très critique.»

Outre sa médaille qui lui revient de droit, Zaoui attend de la reconnaissance. «Je suis allé aux JO pour défendre les couleurs nationales alors que j’étais bien en France. Je n’ai pas hésité à le faire et je me suis même préparé à mes frais, sans aucune prise en charge, juste pour voir l’emblème national flotter dans le ciel américain. Aujourd’hui, je suis malade et spolié de mes biens sans que personne réagisse. J’estime que je mérite au moins un peu de reconnaissance alors que j’ai offert à l’Algérie sa première médaille olympique», dit avec regret Mohamed Zaoui, tout en lançant un appel au ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Tahmi, pour une réintégration dans le domaine sportif. «M. Tahmi m’avait promis de me réintégrer dans une des structures de la boxe et j’espère qu’il tiendra sa promesse, car j’en ai vraiment besoin et je ne peux plus me battre», conclut le médaillé de bronze aux JO de Los Angeles 1984.
 

Categorie(s): sports

Auteur(s): Tarek Aït Sellamet

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..