Mostaganem-Contrôle technique : Les automobilistes pris de court

Elwatan; le Dimanche 6 Janvier 2008
1

Avec seulement 3 stations équipées pour effectuer le contrôle technique des véhicules, Mostaganem n’était pas préparé à absorber les interminables queues qui se seront formées durant le passage à l’année nouvelle, qui correspondait à la fin de la période de grâce accordée par le ministre des Transports.
Comme s’ils s’étaient donnés le mot, les automobilistes concernés n’avaient pas pris les précautions d’usage, croyant fermement que l’Etat allait encore une fois être magnanime et différer la date butoir du 31-12-2007. Il n’en fut absolument rien et c’est pourquoi, dès l’amorce de la nouvelle année, ils seront des centaines à venir s’agglutiner devant les 3 entreprises spécialisées dans cette opération. Pour rappel, cette opération de contrôle technique des véhicules a été lancée le 30 avril 2005. Elle aura concerné les véhicules mis en circulation avant le 1er janvier 1985 et a porté dans un premier temps sur les systèmes de suspension, de direction et de freinage.
La deuxième phase du contrôle aura concerné les véhicules immatriculés entre 1996 et 2000. Elle aura également porté sur le système de freinage, la signalisation, la direction et les pneumatiques. Concernant les véhicules immatriculés entre 2001 et 2007, qui sont directement concernés par l’opération en cours, on observe que même les véhicules fraîchement acquis seraient concernés par l’opération. Pour les véhicules neufs, l’Algérie se singularise par cette mesure qui ne serait effective qu’en Angleterre. Il parait tout de même curieux que l’on soit obligé de faire contrôler ces véhicules qui font déjà l’objet d’un contrôle par le service des mines et ce dès leur introduction sur le territoire national. Sachant qu’habituellement, le ministère des Transport décide à l’ultime instant de prolonger ces délais, voire de fermer l’œil pendant quelques jours, il est tout de même plus sage de se prémunir afin d’éviter des amendes qui oscillent entre 1 500 et 5 000 DA. Les nombreux automobilistes qui continuent de se rendre aux centres de contrôle l’auront compris.

Categorie(s): actu régions

Auteur(s): Yacine Alim

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..