Mouloudia d’Alger : Bouali : viendra, viendra pas ?

Elwatan; le Samedi 18 Fevrier 2012
65017


Cependant, nous espérons qu’il nous donnera une réponse positive d’ici dimanche.» Alors que le concerné, intervenant tout de suite après à travers les ondes dans une émission sportive, déclarait, tout en restant dans le flou, : «Il m’est difficile de résilier mon engagement avec le club de Bahrein, car il ne faut pas perdre de vue que l’offre bahreinie date du temps où j’étais à la JSMB. En tout cas, j’attends toujours la réponse de mon manager pour être fixé.»

Ce qui signifie, apparemment, qu’il n’est plus intéressé par le MCA, bien qu’il ait affirmé que «c’est un honneur de driver une équipe comme le Mouloudia d’Alger». Pour l’instant, le patron du Doyen n’est pas pressé, dans la mesure où il a Kamel Bouhellal sous la main et que ce dernier assure le plus normalement du monde les entraînements «avec un capital expérience de coach des clubs de l’élite appréciable», estime Omar Ghrib.

Dans la foulée de son intervention radiophonique, le numéro un du Doyen révèle «des pourparlers officiels avec un nouvel investisseur algérien pour un actionnariat majoritaire de la SSPA/MCA, résidant en France, aujourd’hui au siège du club à la villa de Chéraga». En fait, il s’agit d’une entreprise de sécurité nommée «Bodygard» basée à Paris, appartenant à un Algérien répondant au nom de Eddir Loungar, cousin d’un dirigeant du Mouloudia, Kamel Loungar, intéressé d’investir dans la SSPA en tant qu’actionnaire majoritaire. Dans l’entourage du Doyen, on attend avec impatience «cette bouffée d’oxygène» et on assure que «c’est du sérieux», alors que Omar Ghrib dira : «Attendons pour voir.»

Enfin, hier, au siège du Doyen, à l’occasion de la tenue d’une assemblée générale extraordinaire réclamée par les 2/3 des membres, les 31 membres présents sur les 41 qu’elle compte ont voté à l’unanimité la destitution de Amrous et de Zedek à la tête du CSA/MCA, et l’intronisation de Yahia Yacef en qualité de président, accompagné d’un bureau  exécutif de 7 membres, dont Lagoune, Zenir, Alouane, Tafat, Megherbi appelés à gérer les affaires du club jusqu’à la fin du mandat olympique, fin juin 2012.

En principe, l’AGEx d’hier est venue mettre un terme au bras de fer Zedek-Amrous qui a trop duré et beaucoup nui aux joueurs. Un soulagement qui, selon Omar Ghrib, «doit être pris en considération par la DRAG de la wilaya d’Alger. C’était la seule manière pacifique et légale de remettre de l’ordre dans la famille mouloudéenne».
 

Categorie(s): sports

Auteur(s): Abdelmadjid Riad

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..