NAHD. Nuages sur le club

Elwatan; le Mercredi 9 Janvier 2008
1

Très proche de la zone de relégation, le NAHD vit des heures difficiles empêtré dans une énième crise, corsée par la défaite toute fraîche contre l’USM Alger (rencontre de mise à jour), elle pourrait durer encore des semaines menaçant ainsi sérieusement son avenir en Ligue.
D’ailleurs, cela ne pourrait être autrement avec un parcours jusque-là médiocre, certes avec des lacunes manifestes, en manque de leaders, de talent, de confiance, surtout de moyens. Des personnes se disant «amoureux du NAHD», ont eu l’idée, (elle n’est pas mauvaise) de se rencontrer au complexe OPLA du Caroubier, avant-hier en début de soirée, parmi elles, d’anciens joueurs, d’anciens dirigeants et ce, en présence d’une bonne douzaine de supporters «les nerfs à fleur de peau». Selon l’un des initiateurs, Amar Boudissa : «Le NAHD est sur la ligne rouge et on veut mettre sur pied un groupe de personnes pour rencontrer le président Lahlou et de discuter avec lui sur la situation de redressement», tout en prédisant «qu’au cas où le NAHD est relégué en division II, ça sera fini, car la remontée coûte excessivement chère».
D’autres intervenants ont préconisé «la tenue d’une AG extraordinaire que demanderont les 2/3 de ses membres», cependant certains leur rétorqueront que «nous n’avons rien contre Lahlou et il ne lui sera demandé des comptes qu’en fin de saison, et à l’issue de son mandat». Des sympathisants parleront eux «d’une urgence qu’il faudrait traiter au plus vite. Les joueurs ne sont pas payés, ils sont livrés à eux-même le bureau directeur du club ne s’est jamais réuni, où va-t-on ?», se sont-ils interrogés. Et d’ajouter, «Le club a besoin d’argent pour sortir de la crise et si cela est possible réglons ce problème aujourd’hui ! «Sinon pourquoi sommes-nous là ?» clameront-ils encore une fois. L’animateur principal du «forum» précisera : «Nous sommes venus aider, les textes sont clairs, nous les respectons, mais la situation est connue, il faut faire bouger les choses quitte à saisir la DJS ou le MJS. Dans le même contexte, un intervenant tracera la feuille de route, en disant : «Nous sommes là pour trouver les voies et les moyens de sortir le club de la crise. Que cela soit clair, on ne cherche pas la confrontation, nous cherchons seulement un lieu organique avec le président». Les initiateurs s’éclipsent. Les groupes se forment hors de la salle de conférence et parlent calmement. Certains évoquent le président du NAHD et lui reconnaissent «une intégrité certes, mais c’est un très mauvais gestionnaire de club, son entourage l’a piégé», affirment les Nahdistes.

Categorie(s): sports

Auteur(s): Abdelmadjid Riad

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..