Nouredine Bedoui rassure les gardes communaux et les propriétaires de fusils de chasse : «L’Etat n’a pas oublié vos sacrifices»

Elwatan; le Samedi 31 Octobre 2015
98950


Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Bedoui, a déclaré, jeudi dernier, que toutes les revendications à caractère social, exprimées par les gardes communaux sont désormais satisfaites. S’exprimant, à l’occasion d’une rencontre qu’il a présidée avec les élus locaux et les membres de la société civile, tenue en marge de sa visite effectuée dans la wilaya de Bouira, que les doléances soulevées par les gardes communaux sont prises en charge, citant entre autres, les avantages et les facilités accordées par l’Etat pour bénéficier de crédits et autres prestations octroyés dans le cadre du dispositif Angem.

Le ministre a précisé que les gardes communaux bénéficient, à titre d’exemple, d’une couverture sociale à 100% au titre de la carte Chifa.
Cette mesure avait été décidée en mai et un accord avait été signé entre le ministère de tutelle et la Mutuelle nationale des travailleurs des collectivités locales et de l’administration.

Pour le ministre, les gardes communaux encore en poste ainsi que les retraités et leurs ayants droits, bénéficieront d’une couverture sociale à 100%. Cette mesure prévoit également toutes les prestations sociales dispensées par la mutuelle. Bien que les revendications exprimées par le mouvement national pour la cause des gardes communaux et les victimes du terrorisme soient purement «politiques», à savoir la reconnaissance officielle de leur sacrifice dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le ministre a clairement dit, en guise d’hommage, que l’Etat n’a pas oublié tous ceux qui ont pris les armes et combattu les hordes terroristes durant la décennie noire.

«C’est grâce aux sacrifices des gardes communaux, des Patriotes et des services de sécurité que le pays a retrouvé aujourd’hui sa stabilité», a-t-il déclaré en rassurant, au passage, les gardes communaux et les Patriotes que les portes du dialogue sont toujours ouvertes et le gouvernement mettra en œuvre toutes les mesures décidées dans le cadre des négociations entre le ministère de l’Intérieur et les représentants des gardes communaux. Ces derniers ont, rappelons-le, décidé de la tenue d’une conférence nationale sur le terrorisme prévue pour demain.

S’agissant des doléances des propriétaires de fusils de chasse, qui ne cessent de réclamer l’accélération des procédures de restitution de leurs armes, confisquées au début des années 1990 par l’Etat à la suite de la détérioration de la situation sécuritaire dans le pays, Nouredine Bedoui les a rassurés en soulignant que l’Etat a décidé de la restitution de tous les fusils confisqués ; il a clairement signifié, au sujet des armes endommagées, que le gouvernement a décidé de les remplacer par de nouvelles.

Il a annoncé qu’une enveloppe financière a été dégagée pour l’acquisition de nouveaux fusils. «Les fusils confisqués par le passé ont presque tous été récupérés et seront remis à leurs propriétaires», a-t-il dit. Par ailleurs, des membres de la société civile ont interpellé le ministre de l’Intérieur sur les blocages et la bureaucratie auxquelles ils font face au niveau des administrations de la wilaya de Bouira.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Amar Fedjkhi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..