Nourredine Benissad. Avocat, président de la La Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) : La liberté de la presse est comme l’électricité sociale, plus vous la comprimez, plus l’explosion sera violente

Elwatan; le Vendredi 23 Octobre 2015
1


Elle inquiète les uns allant même à la qualifier d’instrument de désordre et sédition. Certains hommes politiques dans le monde ont exprimé un sentiment analogue : la presse «jette le désordre et la perturbation». Vous voyez que ce n’est pas nouveau et ce n’est pas un logiciel propre à la phraséologie politique locale. Mais certains ont compris la force irrésistible de ce moyen d’expression. La liberté d’informer est un segment important de la liberté d’expression qui est elle-même «la mère des libertés». La Constitution et les conventions internationales relatives aux droits de l’homme ratifiées par notre pays,notamment le pacte international relatif aux droits civils et politiques garantissent la liberté d’informer et d’expression. Les seules limites à la liberté d’expression ne peuvent être que d’ordre constitutionnel ou au pire d’ordre légal. Le discours officiel ne doit être ni en déphasage avec la réalité et encore moins avec les textes cités.

Concernant la fermeture de chaînes de télévision privées, la mise en application de la loi sur l’audiovisuel n’est pas entrée en vigueur sur le terrain de manière à permettre aux professionnels à quoi s’en tenir. C’est vraiment une situation confuse quant à la situation juridique de ces chaînes. L’autorité de régulation n’existe pas en tant qu’entité puisque ses prérogatives sont exercées par l’administration. La fermeture des chaînes ne peut intervenir que par voie judiciaire après un procès équitable. On ne peut parler de liberté d’informer que dans un système de séparation de pouvoirs avec pour corollaire une justice indépendante qui protège les libertés en les réaffirmant,en les confortant et en les garantissant. Pour reprendre Chateaubriand dans les Mémoires d’outre-tombe : «La liberté de la presse, c’est l’électricité sociale, plus vous la comprimez, plus l’explosion sera violente. Il faut donc vous résoudre à vivre avec elle ,comme vous vivez avec la machine à vapeur».

Categorie(s): actualité

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..