Nouvelle vidéo des otages algériens détenus au Mali : Les trois diplomates en appellent à Bouteflika

Elwatan; le Jeudi 3 Janvier 2013
73283


Les trois diplomates algériens, toujours détenus en otages par le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), lancent un nouveau cri de détresse. Dans une vidéo diffusée, hier matin, par l’agence de presse mauritanienne, Al Akhbar.info, ils appellent le président Bouteflika à intervenir pour leur libération. Vêtus de tenues afghanes et portant une barbe de plusieurs semaines, les trois otages font une brève apparition sur cette vidéo de moins de deux minutes. «Nous sollicitons le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour trouver une solution à notre situation et répondre aux exigences du groupe pour que nous puissions rentrer chez nous», affirme l’un des otages assis à côté du consul d’Algérie à Gao, qui ne s’est pas exprimé dans cette vidéo.

Et de poursuivre : «On avait une chance de quitter la ville de Gao, mais on a exécuté les demandes du ministère des Affaires étrangères et on est restés pour s’occuper de notre communauté.»
Le même message a été lancé par son collègue qui s’exprimait, visiblement, sous la contrainte. La diffusion de cette vidéo a suscité une réaction des responsables du ministère des Affaires étrangères. «L’Etat algérien est pleinement mobilisé pour libérer ses diplomates enlevés à Gao (Mali)», affirme le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, dans une déclaration, hier, à l’APS. Amar Belani précise, dans la foulée, que «les contacts avec différents interlocuteurs et via différents canaux se poursuivent».

Le responsable du ministère des Affaires étrangères refuse, toutefois, de commenter la vidéo. «Je n’ai pas de commentaire particulier à formuler au sujet de cette vidéo. Mais je vous confirme que l’appareil de l’Etat algérien est pleinement mobilisé pour obtenir le retour de nos compatriotes sains et saufs.» Et d’ajouter : «La cellule de crise instituée à cet effet se réunit de manière régulière et maintient un contact continu avec les familles de nos otages.» Pour rappel, les diplomates algériens et leurs familles ont déjà lancé des appels similaires au gouvernement. En août dernier, c’était le vice-consul d’Algérie à Gao, Tahar Touati, qui avait été forcé par ses ravisseurs à lancer un appel «au peuple algérien pour le soutenir dans son épreuve».

Quelques jours après, le mouvement terroriste, Mujao, avait annoncé son exécution après un ultimatum de huit jours donné aux autorités algériennes pour répondre à leurs exigences financières (le paiement d’une rançon de 15 millions d’euros pour obtenir la libération des sept otages). Mais cette exécution n’a pas été confirmée officiellement.
Sept diplomates algériens du consulat d’Algérie à Gao (nord-est du Mali) ont été enlevés, rappelons-le, le 5 avril 2012. Après des négociations qui ont duré plus de trois mois, les autorités algériennes ont obtenu la libération, en juillet 2012, de trois d’entre eux.
 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Madjid Makedhi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..