On vous le dit

Elwatan; le Dimanche 6 Janvier 2008
1


- Les sportifs se mobilisent

Les dernières décisions ministérielles mettant fin à l’exercice de certains cadres sportifs ont fait mousser la coupe. Placés devant le fait accompli, puisque ces décisions répondent à une règlementation acceptée par les fédérations du temps du règne de Yahia Guidoum, les mécontents n’ont trouvé d’autre issue que de créer une association pour leur défense. Ainsi, des cadres permanents, des présidents de fédération et quelques cadres marginalisés se regroupent à l’annexe du centre des fédérations pour se constituer en association. La tentative est louable si elle demeure saine. Mais, pour rappel, citons l’association ACCS qui, juste après sa création, s’est diluée dans la nature une fois que les membres de son bureau exécutif ont été nommés à des postes supérieurs. Il y a aussi l’exemple de l’association des bénévoles du sport qui a connu le même sort et dont les membres ont eu des avantages.

- Bessayeh ne sortira pas de sa réserve

Selon une source proche du Conseil constitutionnel, Boualem Bessayeh, le président de cette institution, est tous les jours à son poste de travail et assume par conséquent pleinement ses fonctions. La même source refute catégoriquement les allégations de certains ministres, selon lesquelles Boualem Bessayeh aurait «mystérieusement disparu», ou qu’il se serait enfermé dans un mutisme total. Ce retrait de la scène publique s’explique par l’obligation de réserve à laquelle s’est soumis Boualem Bessayeh, compte tenu de sa fonction de président du Conseil constitutionnel. Selon notre interlocuteur, ce n’est pas demain que l’on verra Bessayeh s’impliquer dans des querelles politiciennes ou claniques. Il est vrai par ailleurs, que Boualem Bessayeh a de tout temps été une personnalité réservée.

- Tlemcen capitale de la culture islamique

Selon le directeur de la culture de la wilaya, la ville de Tlemcen qui recèle des monuments et sites culturels remontant à l'âge d'or de la civilisation arabo-islamique, sera la capitale de la culture islamique en 2011. Le choix porté sur cette ville historique de l'ouest algérien a été mis en exergue lors d’une réunion ministérielle abritée dernièrement par la ville de Tripoli
(Libye) et qui est actuellement la capitale de la culture islamique, a-t-il précisé.

- Guide pour promouvoir
les atouts touristiques
de Khenchela

La direction du tourisme de Khenchela vient de publier un guide touristique de la wilaya. Accompagné d’un CD et d’une carte de la wilaya, le document contient des informations et photographies des différents sites thermaux, naturels et archéologiques.
L'ouvrage présente également les potentialités et les richesses touristiques que recèle la wilaya et les opportunités d'investissement existantes.
Outre la diversité écologique des régions sahariennes, steppiques, montagneuses et forestières de la wilaya, le guide met aussi en lumière les spécificités culturelles de la population locale véhiculées par ses traditions folkloriques, culinaires et de fantasia. Les propositions de promotion du secteur faites lors des dernières assises régionales du tourisme tenues à Biskra figurent également dans ce guide.

- Accident mortel à M’Sila

Trois personnes ont été tuées et une autre blessée hier dans un accident de la route sur la RN 60, entre Hammam Dhalla et M’Sila, a indiqué la Protection civile. Selon la même source, l’accident est dû à une collision entre un semi-remorque et un véhicule léger.
Les victimes de ce sinistre ont été évacuées vers l’hôpital de M’Sila. La Gendarmerie nationale a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de cet
accident.

Un handicapé en grève de la faim à l’hôpital de Khemis Miliana

Un jeune homme est en grève de la faim depuis deux jours au niveau du service de chirurgie à l’hôpital de Khemis Miliana.
Le jeune homme insulino-dépendant et amputé d’une jambe, veut attirer l’attention des pouvoirs publics sur le fait que son état actuel nécessite une intervention médicale urgente car, suite à un pic de tension, les veines oculaires ont éclaté et l’infortuné risque de perdre la vue. Le pauvre jeune homme, rappelle-t-on, vit depuis quatre ans dans sa chambre d’hôpital car n’ayant où aller. Il avait été recueilli dans la rue par les services de la DSP.

Un poteau électrique au milieu de la chaussée à Dellys !

Il arrive parfois que vous rencontriez des situations qui empêchent votre cerveau de fonctionner et vous coupent carrément le souffle, telle celle qui s’est offerte à nos yeux à la nouvelle ville de Dellys où, un poteau électrique de haute tension a été «planté» au beau milieu de la chaussée. En plus des désagréments qu’elle cause aux automobilistes, son emplacement représente un danger réel pour les citoyens.

Categorie(s): epoque

Auteur(s): R.Ep

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..