On vous le dit

Elwatan; le Mardi 21 Fevrier 2012
1


-De nouvelles missions pour le CTC

De nouvelles missions de contrôle technique sont confiées au groupe CTC, a indiqué le président du groupe, Mohamed Chérif Mohamed Arezki. «En plus de la mission fondamentale de contrôle de normalisation des risques, dite M1, les CTC proposent, depuis l’avènement du groupe, d’autres  missions de contrôle, principalement de l’électricité (M2), la plomberie et le sanitaire (M3) et la climatisation, le chauffage et la ventilation (M4)», a-t-il indiqué.          
Selon le premier responsable du groupe CTC, la mission M1 de contrôle de normalisation des risques est «une mission globale et unitaire», qui porte  obligatoirement sur les deux phases majeures du contrôle plans et du contrôle chantier. Autrement dit, cette mission couvre le gros œuvre, l’étanchéité et  l’évacuation des eaux usées. La première nouvelle mission dite M2 est relative au contrôle de l’électricité par référence aux règlements techniques et normes en vigueur dans ce domaine. «Nous avons déjà commencé à proposer la mission M2 et nous allons passer aux missions dites M3 et M4».

-Un colloque international sur l’Emir Abdelkader à Tlemcen  

Un colloque international sur «L’Emir Abdelkader,  homme de tous les temps» sera organisé du 25 au 28 février à Tlemcen. Initiée par le Centre national des recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques, en coordination avec l’université Aboubakr Belkaïd de Tlemcen, la rencontre a pour objectif de faire la lumière sur des aspects importants de la personnalité du fondateur de l’Etat algérien moderne, sa lutte contre l’occupant français, sa stratégie pour le renforcement de l’Etat, ses idées et ses positions historiques en terre d’exil.Plusieurs chercheurs et historiens d’Algérie et de pays arabes et musulmans aborderont également, lors de ce colloque, la relation qui liait l’Emir Abdelkader avec la capitale des Zianides qu’il avait prise comme base pour la  mise en œuvre de sa stratégie de résistance contre la colonisation française, ainsi que son rapport spirituel avec le saint patron de Tlemcen, Sidi Boumediène Chouaïb El Ghaout.   

-L’association El Hachemi Guerrouabi est née    

L’association culturelle El Hachemi Guerrouabi, dédiée à l’œuvre, au parcours artistique du chanteur disparu et à la promotion du patrimoine chaâbi, vient d’être agréée. Présidée par Mme Chahira Guerrouabi, sa veuve, l’association regroupe, a-t-on précisé, plusieurs personnalités du monde des arts et de la culture, ainsi que des amis de l’artiste, décédé le 18 juillet 2006 à l’âge de 68 ans. Une soirée artistique maghrébine, «à la mesure du parcours du chantre de la musique algéroise populaire, qui a su marquer par son sérieux, ses choix  artistiques et son interprétation unique la chanson chaâbie», sera organisée à l’hôtel Hilton pour le lancement de l’association, indique-t-on. La date de la soirée est fixée au jeudi 23 février, coïncidant avec  celle de la nomination de Guerrouabi à la tête de l’orchestre de l’Ensemble national de la chanson chaâbie en 2006.

-Un coffre avec 40 millions de dinars dans la nature  

Une bande de voleurs, dont le nombre et l’identité restent méconnus, s’est introduite dans une usine, implanté au niveau de la zone d’activité de Aïn Oulmene (chef lieu de daïra situé à 32 km au sud de Sétif), et s’est emparée d’une somme d’argent estimée à plus de 40 millions de dinars. Les faits remontent à la nuit d’avant-hier, quand les cambrioleurs se sont infiltrés à l’intérieur de l’administration après avoir neutralisé le gardien, et pris un coffre contenant la somme précitée, avant de disparaître dans la nature.
 

Categorie(s): actualité

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..