Orascom Télécom Holding : Des investissements en baisse de 49% en Algérie en 2008

Elwatan; le Dimanche 22 Mars 2009
1

Le total des investissements de OTH en Algérie, représenté par sa filiale locale Orascom Télécom Algérie (OTA), est passé de 325 millions dollars en 2007 à 167 millions de dollars en 2008, soit une forte baisse de 49%, selon les résultats financiers définitifs publiés par le groupe OTH sur son site web.

En 2006, OTH avait consenti en Algérie un investissement global de l'ordre de 392 millions de dollars. L'Algérie reste le seul pays où Naguib Sawiris a donné un brusque coup de frein à ses investissements ces dernières années. Ses investissements dans d'autres pays ont enregistré une augmentation de 30% en Tunisie (Tunisiana), de 15% au Bangladesh (Banglalink) et de 3% au Pakistan (Mobilink).
Seule, l'Egypte (Mobinil) a connu une baisse de l'ordre de 9% durant la même année. On note un ralentissement du niveau des investissements de OTH dans sa filiale algérienne Djezzy. Un constat qui contredit les déclarations rassurantes du propriétaire du groupe, Naguib Sawiris, sur son intention présumée d'augmenter ses investissements. «Cette entreprise existe en Algérie, emploie des Algériens et paie ses impôts en Algérie. Djezzy n'était pas à vendre, encore moins Orascom Telecom Holding. Je vais augmenter mes investissements en Algérie et Orascom sera là dans dix ans, dans vingt ans…», avait soutenu Sawiris en octobre 2008 devant des représentants de la presse nationale au Caire.

Cette politique de désinvestissement massive de la maison mère intervient étrangement au moment où Orascom Télécom Algérie réalise des performances et pas des moindres. Selon le même rapport financier, OTA a réalisé un chiffre d'affaires de 2,04 milliards de dollars en 2008 contre 1,76 milliard en 2007, soit une augmentation de 16%.
De toutes les filiales d'OTH, aucune n'a pu réaliser un chiffre d'affaires aussi conséquent : Mobilink (1,2 milliard de dollars), Mobinil (890 millions), Tunisiana (326 millions de dollars), Banglalink (288 millions) et Telecel Globe (25 millions). OTA reste la poule aux œufs d'or.
Même l'indice IBITDA de OTA a culminé pour atteindre 1,29 milliard de dollars en 2008 contre 1,11 milliard en 2007, soit une hausse de 16%. Idem pour sa marge brute opérationnelle, qui a enregistré une forte hausse de l'ordre de 63%, la plus importante parmi celles réalisées par d'autres filiales. Cette performance fait de Djezzy l'une des boîtes locales les plus rentables pour la maison mère, établie au Caire.
La seule fausse note dans ce tableau pour Djezzy a trait à la baisse du revenu mensuel moyen par abonné (ARPU). Celui-ci était de 12,1 dollars en 2007 contre 11,8 dollars en 2008, soit une baisse de 2,5%. Ainsi, Djezzy dispose de 14,1 millions d'abonnés en 2008 contre 13,3 millions d'abonnés en 2007, soit un accroissement de 5,4%. Sa part de marché s'est établie à 64,7% en 2008 contre 62,4% en 2007.

Categorie(s): economie

Auteur(s): Hocine Lamriben

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..