Oum El Bouaghi : La mercuriale en folie

Elwatan; le Samedi 5 Janvier 2013
1


«Je ne m’explique pas toutes ces augmentations qui ont touché pratiquement tous les légumes. Courant 2011, je remplissais mon couffin avec seulement 600 DA, alors qu’aujourd’hui, je dois débourser 1500 DA», regrette un père de famille. Ce dernier n’est pas le seul citoyen à se plaindre de ces hausses exorbitantes qui, d’ailleurs n’ont épargné aucun produit de base. Le grand marché hebdomadaire de Aïn Beïda, pourtant connu pour la modicité de ses prix, ne déroge pas à la règle, puisque lui aussi connaît cette envolée. Ainsi, en une seule année, les prix sont passés du simple au double.

La pomme de terre, la laitue, le navet, les haricots, les fèves et même l’oignon sont inabordables. Les fruits, et surtout l’orange et la mandarine, pourtant disponibles en grandes quantités, ne fléchissent pas. Cette hausse n’a pas épargné aussi les viandes blanches, rouges, et le poisson. En plus de ce qu’a connu la mercuriale comme envol, les denrées vendues dans les épiceries ont subi une majoration, certes minime mais qui grève lourdement le budget familial. Fromage, beurre, yaourt, confiture, concentrés de tomate, savon de lessive ...sont tous en perpétuelle augmentation. Et voilà qu’on annonce une hausse de taille dans le transport des voyageurs.

 

Categorie(s): actu est

Auteur(s): Baâziz Lazhar

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..