Patrimoine : un plan pour protéger 40 sites historiques

Elwatan; le Lundi 7 Janvier 2013
73396


Selon la responsable en charge du département de recherche et d’archéologie de la Direction de la culture, dans le cadre de  la concrétisation des grandes lignes de ce plan d’action et de sauvegarde, une première opération a été initiée par le lancement d’avis d’appels d’offres pour des travaux de restauration et de protection de deux anciens sites historiques classés. Il s’agit des grottes préhistoriques intitulées «Abri Alain» qui sont situées dans le ravin dit «Kouchet el Djir» au quartier d’Eckmühl à Oran et de celui de «Portus Magnus» à Béthioua près d’Arzew. Pour l’histoire et dans le cadre d’un travail de recherche pour les historiens, l’on saura que le site de Portus Magnus, implanté à Béthioua (Ex-Saint Leu), avait abrité sur la crête dominant la mer à partir de la baie d’Arzew une ville romaine.

Une  partie de cette région était, avant l’arrivée des Romains, occupée par une tribu berbère installée depuis longtemps dans la région qui était très sollicitée pour ses richesses agricoles et sa côte littorale. Dans l’emplacement de la ville romaine occupée auparavant par les Carthaginois, on y découvrit des inscriptions néo-puniques. Le site a été pillé dès l’arrivée des colons français vers 1860 pour installer un village européen nommé St Leu, à proximité du port devenu à l’époque un important comptoir pour les échanges commerciaux et militaires dans le bassin de la mer Méditerranée. Les colons, une fois installés, décidèrent, pour accueillir l’Empereur Napoléon en voyage impérial dans l’Oranie conquise, de construire dans cette localité un village européen.

Le Musée d’Oran, qui a été baptisé au nom du chahid «Ahmed Zabana», conserve depuis 1886 beaucoup de documents de haute valeur historique. Pour l’autre site qui fera l’objet de travaux de protection, de sauvegarde et de restauration, il est question des grottes de «l’Abri Alain» datant de la préhistoire. Elles ont été mises en évidence durant des fouilles archéologiques entreprises en 1892. Ces grottes, classées depuis 1952, dont de nombreuses pièces ont été découvertes dans les alentours du ravin, ont révélé une présence active de plus de 100 000 ans du séjour de plusieurs tribus qui avaient vécu dans l’Oranie préhistorique.
      
 

Categorie(s): oran

Auteur(s): Tegguer Kaddour

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..