PM contre PPMMC

Elwatan; le Dimanche 6 Janvier 2008
1

Encore un crime qui coûte la vie à un adolescent et fait d’un autre un meurtrier, candidat à un long séjour en prison.
Le drame a eu lieu à El Gammas, un quartier qui n’ira pas à Alger pour représenter Constantine, étant culturellement inapte. Au-delà du fait divers, ce drame vient nous rappeler combien ce no man’s land est martyrisé par tant de fléaux, et pas seulement la délinquance juvénile.
Il nous rappelle surtout que nul pansement n’a été suffisant pour le guérir de ses blessures.
La responsabilité du quartier, étant déléguée à un secteur urbain grabataire et impuissant face à l’ampleur de la problématique, les projets de réhabilitation ayant démontré leurs limites en se révélant rien d’autre que le tonneau des Danaïdes, la réponse exige nécessairement l’implication de la wilaya avec tous ses moyens. Il est temps d’ouvrir ce dossier copieux, et faire face à une telle responsabilité, qui dicte une démarche globale intégrant tous les aspects de la problématique, et par conséquent, toutes les formes de solution.Un véritable plan Marshall (appelons-le PM) serait peut-être la seule planche de salut pour la population d’El Gammas et l’avenir de leur quartier, qui est aujourd’hui en droit de se poser la question sérieuse: « Etre ou ne pas être ?»L’effort déployé afin de redonner à Constantine sa gloire perdue et la confirmer dans son rôle régional a atteint une vitesse considérable avec, notamment, la mise en branle d’un plan monstre de modernisation (PPMMC).
Les architectes, comme les décideurs à la tête du projet, doivent savoir qu’une conception réussie ne peut souffrir un traitement à deux vitesses, qui s’occupe exclusivement de la partie visible (aux touristes et aux bourgeois) de l’iceberg. L’idéal serait de mettre au point une démarche capable d’améliorer l’ensemble des zones urbaines et exécuter harmonieusement les chantiers. Autrement, il subsistera toujours un envers au décor futuriste que nous promet le PPMMC. Une plaie honteuse, faite de favelas pourvoyeuses de misère aux conséquences sociales inhumaines.
N’est-ce pas un défi conséquent pour 2008, et peut-être aussi le vœu le plus cher pour les oubliés d’El Gammas ?

Categorie(s): constantine

Auteur(s): Nouri Nesrouche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..