Polémique : Mefti et Kacimi boycottent le SILA

Elwatan; le Vendredi 23 Octobre 2015
1


Prévu à partir de mardi jusqu’au 7 novembre au Palais des expositions des Pins maritimes, le Salon est vertement critiqué par Kacimi, qui réitère les raisons de sa non-participation : «Le silence observé à l’égard des organisateurs du SILA est inadmissible. Le salon de Shariqah (aux Emirates arabes unis) s’est déroulé avec plus de 1,5 million de nouveaux titres, qu’en est-il du SILA ? Je ne suis pas en train de comparer, car il n’est pas possible de mettre sur un pied d’égalité une manifestation qui se fait dans la transparence la plus totale et une autre fondée sur l’improvisation.

Cependant, nous sommes en droit de savoir jusqu’à quand va-t-on continuer à évoluer dans le bricolage !» Par ailleurs, le romancier n’a pas manqué cette occasion pour prévenir les écrivains résidant en Algérie et écrivant en langue arabe : «Vous serez traités de la même manière que durant le FELIV, comme des écrivains lambda.» Il a dénoncé également le fait que les invitations des auteurs sont rédigées en français. Mais Samir Kacimi n’est pas un cas à part. L’auteur Bachir Mefti ne participera pas aussi au SILA. Il soutient : «Même au temps de Mihoubi, j’ai encore l’impression que je suis un blacklisté et je dénonce fermement cela.

Que je sois invité est le dernier de mes soucis. Je connais bien ceux qui sont à la tête des commissions et quels sont leurs critères de sélection en ce qui concerne les noms culturels et médiatiques qu’ils invitent de manière répétitive.»

Categorie(s): culture

Auteur(s): Sofia Ouahib

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..