Prise d’otages au Mali : Libération du chauffeur des deux diplomates canadiens

Elwatan; le Dimanche 22 Mars 2009
1

Le chauffeur nigérien de deux diplomates canadiens, dont l'enlèvement en décembre au Niger a été revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a été libéré au Mali voisin, a-t-on appris heir à Bamako auprès du ministère malien de la Défense.
«Soumana Moukaïla, le chauffeur des deux diplomates canadiens, enlevé au même moment qu'eux, vient d'être libéré sur le territoire malien», a déclaré à l'AFP un responsable du ministère malien de la Défense, qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat. «Il se porte bien», a ajouté la même source, qui n'a donné aucun autre détail sur la libération de ce ressortissant nigérien. Le chauffeur apparaît aux côtés des deux diplomates canadiens sur la deuxième cassette, preuve de vie des trois otages, envoyée en février par les ravisseurs aux autorités maliennes. Robert Fowler, envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU pour le Niger, et son collègue Louis Gay sont toujours détenus. La libération du chauffeur nigérien intervient au moment où au moins «deux suspects» ont été arrêtés dans le nord du Mali en rapport avec l'enlèvement en janvier de quatre touristes européens – un couple de ressortissants suisses, une Allemande septuagénaire et un Britannique – entre le Mali et le Niger, avait indiqué, vendredi, une source sécuritaire malienne. De son côté, une source indépendante dans le nord du Mali a fait état de quatre arrestations.

Ces enlèvements, comme ceux des diplomates canadiens, avaient été revendiqués par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).
En plus de la libération d'islamistes mauritaniens détenus au Mali, Aqmi a exigé la libération d'islamistes arrêtés en Europe, en échange des sept otages, dont le chauffeur nigérien qui vient d'être libéré au Mali, deux diplomates canadiens, et des quatre touristes européens, selon une source malienne proche du dossier. «Les geôliers demandent aujourd'hui la libération d'islamistes détenus en Europe», a expliqué à l'AFP cette source citant une des revendications des preneurs d'otages. Auparavant, Moctar Ben Moctar, l'un des chefs d'Aqmi, avait notamment demandé que soient relâchés deux Mauritaniens, membres d'Al-Qaïda, arrêtés fin 2008 à Gao (nord du Mali). Mais l'un de ces deux Mauritaniens, Sidi Ould Yehdhih, est décédé depuis «des suites d'un accident de véhicule survenu fin février», lors de son transfert vers Bamako, selon le ministère malien de la Défense.

Categorie(s): international

Auteur(s): A.F.P.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..