Protection sociale : 13 039 handicapés recensés

Elwatan; le Lundi 11 Avril 2011
1


Ces déficiences de certaines fonctions concernent 3 922 handicaps mentaux, 3 572 handicapés à 100%, 2 772 moteurs, 2 034 non-voyants et 739 sourds-muets. Jijel totalise 20% de ces handicapés avec 2 625 cas, alors qu’El Milia et Taher en enregistrent 1 665 et 1 634. Pour ce qui est des aides sociales déboursées durant l’année écoulée au profit des handicapés à 100%, la somme a atteint 150,40 millions de dinars dont 24,27 millions de dinars pour les handicapés du seul chef-lieu de wilaya qui compte 630 cas, soit 18 % du total octroyé. Les communes d’El Milia et Taher se placent aux places suivantes avec des montants atteignant respectivement 18,78 millions de dinars pour 452 handicapés et 17,77 millions de dinars pour 462 cas. Le plus bas chiffre concerne la commune de Selma qui reçoit 280 000 DA au profit de 7 handicapés.


Une situation logique pour une commune qui a connu un exode sans précédent durant la décennie du terrorisme.  Les mêmes services ont par ailleurs délivré 74 cartes de transport ferroviaire au profit d’handicapés dont 56 établies durant l’année 2010.  Pour ce qui est de l’allocation forfaitaire de solidarité de 3 000 DA, attribuée aux personnes incapables de travailler, elle a touché 12 100 individus. Les trois principales communes de la wilaya, Jijel, El Milia et Taher ont bénéficié respectivement de 1453, 1 290 et 1 156 allocations. Bien que dans une moindre mesure, les communes de Chekfa et Emir Abdelkader qui totalisent 860 et 539 cas, se placent loin du restant des autres communes. Cette allocation a généré une dépense de 391,99 millions de dinars sur des crédits alloués s’élevant à 421,06 millions de dinars.


Quant à l’allocation destinée aux personnes sous tutelle, elle a été versé à 6 500 bénéficiaires dont la majorité se trouve dans la commune de Chekfa (640) suivie par celles de Jijel (556), El Milia (360) et Taher (351). On relèvera par ailleurs que 5 autres communes comptent chacune plus de 300 allocataires; il s’agit de Bouraoui Belhadef (321), Texenna (319), Ouled Askeur (317) Kaous (305) et Djemaâ Béni Hbibi (300).  Pour ce qui est du programme d’insertion des diplômés, la direction de l’action sociale et de la solidarité a reçu depuis le début des inscriptions, en 2008, plus de 17 000 demandes.


En 2010, les mêmes services ont réussi à placer 728 diplômés sur un quota de 873 postes octroyés. Si les 716 postes administratifs d’une première dotation ont été pourvus à 100%, le quota de 157 postes réservés au secteur économique n’a été réalisé qu’à 9 %, alors que sur les 74 postes réservés au secteur public, seuls 6 ont trouvé preneurs et il en est de même pour les 35 destinés au secteur privé. Comme nous avons pu le constater au siège de la DASS comme à celui de l’agence nationale de l’emploi (Anem), les lieux sont envahis par les demandeurs d’emploi dont la quasi-majorité sont des femmes.                                           
 

Categorie(s): jijel

Auteur(s): Siradj D.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..