Réaménagement de la ville de Tizi Ouzou : Les projets tardent à se concrétiser

Elwatan; le Mardi 8 Janvier 2008
24530

Les insuffisances sont énormes en matière de voirie, de trottoirs, de réseaux
d’assainissement et d’éclairage public.
Près d’une année depuis qu’elle a été annoncée, la réhabilitation de la ville de Tizi Ouzou, devant intervenir dans le cadre du programme d’amélioration urbaine, continue à faire l’objet de réunions et de concertations entre les responsables de la wilaya et autres professionnels dans le domaine. Mercredi dernier, une rencontre a regroupé l’exécutif de la wilaya et les bureaux d’études chargés de la conception des travaux devant être effectués pour le réaménagement de la ville de Tizi Ouzou. Durant cette rencontre, il a été procédé à la projection des premières esquisses de l’ensemble des travaux envisagés dans ce cadre. Les opérations d’entretien en question concerneront, ainsi, l’ensemble des quartiers de la ville et même la périphérie de la commune de Tizi Ouzou. Au niveau des lotissements, les études ayant été menées ont permis de constater un manque énorme en matière d’équipements urbanistiques. Que ce soit aux lotissements de M’douha, de la Nouvelle-Ville ou ceux se trouvant à l’ouest du chef-lieu de wilaya, les insuffisances concernent beaucoup plus la voirie, l’aménagement des trottoirs, l’éclairage public, les réseaux d’assainissement mais surtout ,ceux réservés à l’évacuation des eaux pluviales. Pour remédier à cette situation, les différents bureaux d’études insistent sur la nécessité de concentrer les opérations de réaménagement sur ce volet. Pour ce qui est de la périphérie, des opérations similaires sont également envisagées, que ce soit à Tala Athmane, Boukhalfa ou Timizart Loughbar.
Au centre-ville, c’est le cas du square 1er Novembre qui attire le plus l’attention. Cet espace, d’une superficie de 4 500 m2 et dont les travaux de démolition sont achevés à 90%, sera réaménagé dans les prochains mois pour retrouver la place qui est la sienne au sein du centre urbain de Tizi Ouzou. Néanmoins, sa nouvelle conception est encore au stade des propositions et aucune information n’a été avancée quant aux délais de sa réalisation, du montage financier du projet et de l’entreprise qui effectuera les travaux. Ceci au moment où l’état actuel du fameux «jardin» provoque d’énormes désagréments à la circulation, tant automobile que piétonnière, à Tizi-Ville. Outre le jardin, d’autres études ont été lancées en vue de la réhabilitation de l’ensemble du réseau de la voirie, des trottoirs et de l’éclairage public au centre-ville. Lors de cette réunion, les ouvrages destinés à endiguer les risques d’inondations à la Nouvelle- Ville qui sont en cours de réalisation, ont été, également évoqués. Tels que présentés par le directeur de l’urbanisme et de la construction (DUC), Seddik Bekat, un canal pour le drainage des eaux pluviales et des digues pour éviter des débordements vers les habitations sont en voie de réalisation à la cité des 450 Logements et au boulevard Krim Belkacem. Toutefois, les bureaux d’études n’ont pas manqué d’attirer l’attention sur la situation anarchique dans laquelle se débattent les lotissements gravitant autour de la ville de Tizi Ouzou. Dans ce sillage, la sonnette d’alarme a été tirée, notamment pour ce qui est des lotissements Touat et Anane (Nouvelle-ville) où les eaux usées circulent à ciel ouvert, eu égard au réseau d’assainissement inexistant.

Categorie(s): actu kabylie

Auteur(s): Mohamed Naili

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..