Rencontre : Euro-Maghrébine des écrivains : Planète polar

Elwatan; le Samedi 31 Octobre 2015
98979


A l’occasion de la Rencontre euro-maghrébine des écrivains, une vingtaine d’auteurs se réunissent pour deux jours d’échanges et de débats autour du polar. C’est en effet le thème retenu pour cette septième édition de l’événement organisé les 30 et 31 octobre dans le cadre du SILA. Qu’il prenne la forme de l’enquête, du roman d’espionnage ou du thriller, le roman policier est de nos jours bien installé dans le paysage littéraire. Né il y a à peine plus d’un siècle, il est aujourd’hui d’une popularité indéniable et nombre de séries télévisées à succès s’en inspirent ouvertement. La Rencontre euro-maghrébine nous invite à un tour d’horizon de la question.

Des auteurs de polar reconnus sont au rendez-vous pour expliquer comment le genre s’est imposé et diversifié au fil des œuvres comme l’Italien Saint Piazzese dont les romans sont profondément ancrés dans sa Sicile natale, l’Espagnol Alexis Ravelo dont l’expérience d’écriture est mâtinée d’humour et la jeune Johanna Holmström, figure importante du polar finlandais. Le chroniqueur Hakim Laâlam, également auteur du polar, était programmé aux côtés d’Amin Zaoui, du Tunisien Atef Attia et du Marocain Abdelilah El Hamdouchi.

Une deuxième session axée sur la question «La vie est-elle un polar ?» s’est attachée à dresser des ponts entre polar et actualité. Parmi les participants, le Franco-Marocain Jacob Cohen dont les romans d’espionnage sont nés dans le sillage d’un engagement antisioniste et l’Algérienne Nassima Beloufa avec son expérience d’un premier polar arabophone. Elvin Post (Pays-Bas) est venue à Alger illustrer le mariage heureux du polar et de la satire sociale, alors que Jasper Fford (Grande-Bretagne) est sorti des sentiers battus avec une série d’enquêtes policières où les victimes sont des personnages littéraires (Jane Eyre, Hamlet…). On compte aussi dans cette rencontre le Hongrois Attila Végh et les Algériens Akli Tadjer et Nadia Ghanem.

La rencontre se poursuit aujourd’hui, à partir de 10h30, à la salle El Djazaïr (Palais des expositions), avec une session consacrée à l’adaptation dans le cinéma, la bd ou le théâtre. Caryl Férey (France), à l’œuvre plusieurs fois primée, évoquera entres autres l’adaptation cinématographique de son roman Zulu sorti en 2013. Le cinéaste et écrivain roumain Igor Bergler réactive, quant à lui, le mythe du terrible Vlad l’Empaleur avec le roman The lost Bible et l’écrivain et dramaturge Arezki Metref reviendra sur ses pièces dont certaines empruntent les codes au polar pour les mener sur un tout autre terrain.

Les écrivains Abderrazak Boukebba, Samir Toumi et Hocine Mezali seront aussi de la partie avec l’acteur Hassen Kachach. Cette rencontre réussit finalement à réunir des écritures qu’on croirait a priori éloignées les unes des autres. Si le roman policier est un genre strictement codifié, son mode de fonctionnement est finalement universel. Partir d’un mystère pour aboutir à une résolution au travers d’une enquête… Toute quête de savoir suit ce modèle et même les dialogues de Platon pourraient peut-être se lire comme des polars.

Categorie(s): arts et lettres

Auteur(s): Walid Bouchakour

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..