Rencontre. khaled El khamissi au Diwan Dar Abdelatif : Nil ou face

Elwatan; le Samedi 9 Avril 2011
1


Dans son tour d’horizon du monde littéraire, et notamment du Tiers-monde, organisé en partenariat avec les éditions Actes Sud, l’espace de rencontre Diwan Dar Abdellatif de l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) propose une rencontre avec l’écrivain égyptien Khaled El Khamissi. Avec à peine deux romans, cet auteur a réussi à se tailler une notoriété nationale et internationale. Quand sort en 2005 son premier roman,  Taxi, la réussite est fulgurante, en Egypte puis dans le monde. Il devient un best-seller traduit dans plus de dix langues et réédité quinze fois ! Le livre qui comprend 58 conversations avec des chauffeurs de taxi du Caire, constitue dans son ensemble un tableau étonnant de l’Egypte actuelle, plus précisément des années 2005 et 2006.

En 2009, il publie Safinat Nouh (L’Arche de Noé) dont les onze chapitres portent chacun le nom d’un personnage particulier, mais qui se rejoignent tous dans leur désir, fantasme ou projet de quitter leur pays. L’un d’entre eux pense pourtant à s’embarquer dans un rêve collectif et à rester près des siens. Il fait partie, sans doute, de tous ceux qui ont entraîné les grands changements que connaissent aujourd’hui l’Egypte et qui ont amené Khaled El Khamissi à co-écrire avec
Mahmoud Hussein (pseudonyme des intellectuels égyptiens Adel Rifaât et Bahgat Elnadi) l’ouvrage Place Tahrir, il était une fois la liberté (2011).
Khaled El Khamissi a baigné dès son enfance dans les arts, la littérature et les idées.

Fils du poète Abdoul Rahman Khamissi et d’une mère actrice, ses grands-parents l’ont en outre très tôt initié à la littérature égyptienne et universelle. Il termine ses études en sciences politiques en 1984 à l’université du Caire avant d’aller étudier à la Sorbonne. Journaliste durant une période, il rentre en Egypte où il travaille dans une maison d’édition avant de fonder, en 1990, une entreprise de projets culturels. Il a déclaré : «Je veux présenter un nouveau type de littérature qui soit plus proche de tout le monde». Tout un programme !  

  
Samedi 9 avril à 14h30. Diwan Dar Abdellatif. Salle Frantz Fanon de Ryadh El Feth, El Madania, Alger.
 

Categorie(s): arts et lettres

Auteur(s): Abdou Salah

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..