Retard dans la réalisation des projets : Les bureaux d’études épinglés

Elwatan; le Lundi 7 Janvier 2013
1


Pour une histoire de colonnes refusées par le CTC, le centre islamique lancé en 2007, n’est toujours pas livré, 5 années après. Sur place, le chef de l’exécutif a sommé le chargé du suivi du chantier à accorder ses violons avec l’entreprise de réalisation du projet. La colère du premier responsable de la wilaya a atteint son paroxysme du côté de l’académie régionale où le commis de l’Etat met en garde, disant: «Celui qui ne veut pas travailler bien et vite, qu’il déguerpisse. Nous n’avons plus une minute à perdre car les retards enregistrés se répercutent négativement sur notre plan de charge et sur les caisses du trésor.» Il n’a pas manqué, à l’instar de P/APW, Fateh Kerouani, de mettre le doigt sur les imperfections des études.

Le même problème se pose au niveau de la piscine olympique qui sera en principe fonctionnelle avant la fin du premier trimestre de l’année en cours. La tension a baissé d’un cran lors de la visite du centre anticancer lequel n’attend que les équipements de chimio et radiothérapie. Pour faciliter l’accès à l’établissement devant atténuer le désarroi des malades d’un bassin de plus de 5 millions d’âmes, le wali a donné son feu vert pour la réalisation d’un immense parking. Il a aussi salué la proposition de la direction de la santé préconisant l’inscription d’un institut de chirurgie dentaire, une demande des étudiants de la filière.                                                               

Categorie(s): setif

Auteur(s): Kamel Beniaiche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..