Réunion des cinq conseils syndicaux des ports de l’Ouest : Vers la contractualisation des journaliers

Elwatan; le Mercredi 18 Mars 2009
30364

Une quarantaine de travailleurs journaliers recrutés par l’Entreprise Portuaire d’Arzew en qualité de manutentionnaires verront bientôt leur cadre de travail régularisé, dira M. Ben Chohra, S.G. de la section syndicale du port d’Arzew lors de la clôture des deux journées de travail sur la préparation de la plateforme de négociations de la nouvelle convention de branche, qui se sont déroulées les 16 et 17 mars au siège de l’EPA.
En effet, il a été question de débattre des modalités visant l’application de la nouvelle formule de contractualisation des dockers qui travaillent jusqu’à ce jour sans couverture sociale. «Le port d’Arzew compte une moyenne de cinquante ouvriers assurant les petits travaux de peinture, entretien général, ainsi que le débarquement et l’embarquement des différents produits à exporter à partir du port d’Arzew», dit-il. Chapeauté par la Coordination Nationale des Ports, ce mini-sommet a regroupé les cinq conseils des sections syndicales des entreprises portuaires de la région Ouest du pays : Oran, Arzew, Mostaganem, Ténès et Ghazaouet. «L’objectif de cette rencontre est de répondre aux revendications des travailleurs, surtout que l’ancienne convention signée en 2006 est venue à terme. Nous avons adressé un listing sur les problèmes socioprofessionnels des travailleurs et les différents risques encourus dans les ports, notamment pour la frange des dockers.

Toutes les catégories sont concernées par la révision des salaires, hormis les directeurs, vu que leur statut n’est pas régi par la convention selon la réglementation en vigueur», apprend-on de la même source. Selon le P.-V. de la réunion, la plateforme des négociations porte sur deux volets, à savoir l’aspect juridique concernant les nouveaux dispositifs à adopter pour le renouvellement de la convention et un aspect financier lié à la révision de la grille des salaires de l’ensemble des travailleurs des entreprises portuaires à l’échelle nationale.

Négociation

Selon M. Ben Brik Driss, S. G. de la Section syndicale du port d’Oran et président de la séance de travail, l’EPO a établi environ 620 contrats au profit des ouvriers journaliers depuis le début de l’année 2008, sous forme de CDD (Contrat de Travail Déterminé). «La commercialisation des marchandises tous types confondus, ainsi que la vocation du port d’Oran, destiné principalement au transport des voyageurs par voie maritime, nous imposent de renforcer les ressources humaines au niveau de cette infrastructure portuaire à travers l’insertion d’un nombre important d’ouvriers», a-t-il ajouté. Une fois le dossier ficelé et approuvé par l’UGTA, la Tutelle sera destinataire d’une copie de la nouvelle convention pour négociation.

Notons qu’en matière de prise en charge des travailleurs de l’EPA, l’ex-section syndicale a pu signer plusieurs conventions avec des établissements hospitaliers et des institutions financières pour régler les problèmes de couverture sanitaire et de logements. Actuellement, le renforcement des moyens humains de l’Entreprise portuaire d’Arzew est au centre des préoccupations des membres de la section syndicale. Notons que l’effectif de l’EPA a atteint 930 travailleurs. Pour parer au manque d’équipements, l’entreprise a procédé au renforcement de sa flotte avec l’acquisition de 06 nouveaux remorqueurs pour assurer une meilleure prise en charge du trafic des hydrocarbures.

Categorie(s): oran

Auteur(s): B. Linda

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..