Rue Saint-Charles à Garidi 2 (Kouba) : sans gaz de ville depuis des années

Elwatan; le Lundi 7 Janvier 2013
73391


Les habitations de la rue Saint-Charles à Garidi 2, dans la commune de Kouba, sont dépourvues de gaz de ville. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, toutes les installations ont été réalisées, hormis le raccordement définitif des maisons qui tarde a être effectué. «Le quartier a été pourvu de réseau depuis belle lurette, il ne reste que le raccordement des maisons», assurent les résidants, avant d’ajouter : «Nous nous sommes acquittés de toutes les charges assignées à cette opération, malgré cela rien n’a été fait». Eu égard aux multiples démarches entreprises par les résidants des années durant afin de faire parvenir le gaz jusqu’à leurs domiciles, le quartier devrait être raccordé au réseau de gaz de ville depuis fort longtemps.

Cependant, cela n’a pas eu lieu et les habitants continuent de trimballer les bonbonnes de gaz butane. Le plus déconcertant dans cette situation, est que cette rue est la seule à ne pas avoir été raccordée au réseau, «toutes les rues voisines ont été raccordées au réseau de gaz de ville, excepté la nôtre», déplorent les habitants. Le lotissement qui compte une trentaine d’habitations a été créé dans les années 2000, d’après les habitants il fait partie des plus anciens quartiers ; toutefois, cela n’a pas permis de doter ces habitations en gaz.

A l’origine de cette situation pénalisante, «les responsables d’une imprimerie qui se trouve au niveau du lotissement seraient à l’origine des lenteurs que rencontrent les habitants dans l’établissement définitif du raccordement», disent-t-ils, et de poursuivre : «nous avons été informés directement par les responsables de l’imprimerie que tant que l’imprimerie existe, il n’y aura jamais de raccordement dans le quartier». Par ailleurs, et d’après les habitants, une aile de l’imprimerie nouvellement construite a été raccordée au réseau de gaz en un laps de temps record. «c’est une manière de confirmer le deux poids, deux mesures qui sanctionne notre quartier», regrettent les résidants.

En ce début de saison hivernale, les habitants de ce quartier qui se trouve au cœur de la capitale, devront prendre leur mal en patience. «La saison hivernale s’annonce rude, nous devrons, pour cette année encore, faire face au froid avec des moyens dérisoires», se plaignent les résidants. «Cette situation aurait été tolérable dans une commune qui se trouve au fin fond de la steppe, mais en plein cœur de la capitale, elle ne peut en aucune manière être acceptable», fulminent-ils. Nous avons tenté d’avoir des explications de la part des services de la direction de distribution de Belouizdad, mais nos multiples tentatives sont restées sans suite. Ces habitants sont entrés dans une longue et interminable expectative, tantôt ils se rabattent sur l’APC, tantôt sur Sonelgaz, mais ni l’un ni l’autre n’ont daigné régler leur problème.

Categorie(s): alger

Auteur(s): Saci Kheireddine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..