Sahel : 20 familles dans le dénuement

Elwatan; le Jeudi 3 Janvier 2013
1


 Les autorités locales ne leur ont fourni ni couvertures ni matelas pour faire face aux aléas du froid glacial de cet hiver. «L’APC nous a ramené deux tentes inadaptées qui ne peuvent abriter que deux familles. Les autres, soit plus de 80 personnes, dont des enfants et des bébés, sont toujours sans abris», déplore un quinquagénaire, père de quatre enfants. Le responsable du Croissant Rouge Algérien (CRA), M. Belamria, précise n’avoir reçu aucune demande de l’APC pour attribuer des tentes et des couvertures aux sinistrés. «Je me suis déplacé à l’APC et j’ai demandé au maire de me faire parvenir une demande dans ce sens mais je n’ai rien reçu à ce jour», affirme-t-il. Pourtant, la loi est claire à cet effet.

Le nouveau code communal stipule que c’est à l’APC de s’occuper des sinistrés ou des familles expulsées. Un des chefs de familles concernées, a tenu toutefois à préciser que seul le secrétaire général de la wilaya les a reçus dans son bureau pour examiner leur dossier, ajoutant qu’il leur a promis de faire le nécessaire pour résoudre leur problème. Par ailleurs, on a appris qu’une commission de wilaya s’est déplacée sur les lieux et a élaboré un rapport dans lequel elle précise que «le terrain abritant les familles expulsées appartient aux biens de l’Etat et non au privé, qui revendique la propriété».
 

Categorie(s): boumerdes

Auteur(s): Lydia Ibaouni

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..