Salah Bouchekriou. Entraîneur national de handball : Nous ne partirons pas vaincus

Elwatan; le Vendredi 4 Janvier 2013
73316


-  Quels enseignements avez-vous tiré du dernier stage de préparation ?
 

Effectivement, nous venons de clore notre stage de préparation, qui nous a permis de jouer deux matchs contre la Slovaquie et la Slovénie. Nous avons perdu les deux rencontres face à des équipes bien préparées, devant leur public, avec en prime avec un arbitrage local. Je ne vous cache pas qu’il existe des lacunes. Je dirais que notre sélection peut être qualifiée de moyenne. Nous avons eu la possibilité de tester tous les joueurs et nous devons éliminer cinq d’entre eux. Ce sera difficile, mais c’est la loi du sport. J’ajoute que pour ce stage, on avait toutes les commodités de récupération à notre disposition.

 


- Et le moral des athlètes...
 

Non, pour le moral tout va bien. Nous essayons, ensemble, de nous surpasser et de prendre le dessus. Notre souci se situe beaucoup plus au niveau du peu de compétitions dans les jambes.

 


- Pas de blessures à déclarer ?
 

Heureusement non, on n’a pas de joueur blessé. Mais il faut préciser que Souidani, un joueur évoluant en France, n’a pu être récupéré malgré tous les efforts du médecin et du kiné. Sa blessure étant assez grave, on a dû le libérer.

 


- Comment allez-vous affronter votre premier match contre l’Espagne ?
 

Vous savez, l’Espagne est déjà un calibre dans le gotha mondial du handball, ajoutez-lui son public et je vous dirais que ce ne sera pas facile. Mais sachez que nous ne partirons pas vaincus. Dans tout sport, il y a des mésaventures. L’Espagne pensera plus à la Croatie et à la Hongrie, deux formations assez solides, et fera du match face à l’Algérie une séance d’entraînement. Nous allons nous défendre sérieusement.

 


- Quelle est l’équipe que vous craignez le plus ?
 

Sans aucun doute l’Egypte. C’est une équipe qui se situe à notre niveau par rapport aux autres pointures. Il ne faut pas se voiler la face car face l’Egypte, nous devrons mettre toutes nos forces pour réussir notre Mondial.

 


- Comment allez-vous aborder la phase finale de votre préparation ?
 

Nous irons en Croatie le 4 janvier, où nous aurons deux rencontres à jouer pour parfaire nos mécanismes aussi bien techniques que tactiques. Nous jouerons en premier contre la Norvège puis face à l’Arabie Saoudite, puis de là nous rejoindrons l’Espagne.

Categorie(s): sports

Auteur(s): S. R. O.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..