Salah Noubli. Président du conseil des hommes d’affaires algériens installés à Dubaï : «Nous pouvons aider à améliorer le climat des affaires»

Elwatan; le Dimanche 25 Octobre 2015
98829


Vous avez créé le conseil des hommes d’affaires algériens résidant à Dubaï dans le but de contribuer à l’amélioration du climat des affaires en Algérie. Pouvez-vous nous en parler ?

Notre conseil a été créé pour justement mieux faire comprendre le climat des affaires chez nous, attirer les investisseurs potentiels et jouer le rôle de facilitateur. Nous pouvons aider à reconnaître les bons investisseurs des mauvais et être un intermédiaire efficace pour les bonnes prises de décision.

Oui, nous avons eu beaucoup de feedback de différents investisseurs qui ont essayé de pénétrer le marché algérien dans le passé et les différentes raisons de leurs échecs. Nous espérons être en mesure d’aider à améliorer le climat des affaires chez nous et nous adhérons à la nouvelle vision qui commence à voir le jour dans notre cher pays.

Les partenaires émiratis cherchaient depuis longtemps un intermédiaire algérien résidant aux Emirats qui pourrait faciliter la communication et la compréhension du climat des affaires dans notre pays. Il faut reconnaître que cela n’a pas été facile dans le passé vu toutes les contraintes des différentes lois de l’investissement et la bureaucratie très lourde qui était un vrai obstacle à l’investissement. Les investisseurs émiratis ou autres ont beaucoup de choix.

Nombre de pays l’ont bien compris et ont entrepris des démarches pour leur faciliter la tâche. Il faut accepter le fait qu’un investisseur veut fructifier son investissement et c’est tout à fait normal.

Aucun d’eux ne viendra pour perdre. Pour qu’un investissement réussisse, il faut de la bonne foi des deux côtés et des lois adéquates. La question qui revenait avant était de savoir si nous avions réellement besoin d’investissements, alors que le pétrole était à plus de 100 dollars. A présent, il est clair qu’on en a besoin. Les choses doivent et vont changer pour le grand bien du pays.

C’est le moment de s’ouvrir à l’investissement et préparer le terrain pour les générations futures.

Les entreprises qui se sont jointes à votre initiative ont-elles déjà entrepris des démarches pour installer un business dans leur pays d’origine ?

En effet, il y a plusieurs entreprises gérées par des Algériens qui sont à Dubaï et dans certains émirats, depuis plusieurs années et qui ont très bien réussi, chacune dans son domaine.

Elles sont dans l’innovation, le pétrole, les équipements médicaux, l’immobilier, le tourisme, etc. Nous avons entrepris des démarches pour les inciter à adhérer au conseil comme première étape et ensuite les encourager à explorer les opportunités d’investissement en Algérie pour faire bénéficier notre pays de leur savoir-faire et leur expérience. Notre conseil existe depuis six mois et donc nous n’avons pas encore de membre installé en Algérie.

Mais j’ai l’impression que les choses commencent à changer en Algérie et notre encadrement permettra de suivre les investisseurs potentiels, algériens ou autre, dans toutes les étapes de l’investissement.

Comment a été accueillie votre initiative à Dubaï et en Algérie ?

La création du conseil s’est faite suite à une longue concertation entre quelques hommes d’affaires installés à Dubaï avec les encouragements du consul général Abdelkrim Belouassaa.

Notre conseil est cependant totalement indépendant des représentations diplomatiques algériennes aux Emirats, mais nous œuvrons tout de même dans le même sens et sommes complémentaires.

Il faut noter aussi que notre nouvel ambassadeur aux Emirats, Son Excellence Salah Attia, a adhéré sans hésitation à notre initiative et a toujours été présent aux différents événements depuis la création de ce conseil.

Nous avons reçu son soutien, ses encouragements et il y a eu beaucoup de concertation concernant notre action avec l’ambassade et le consulat, car, comme je l’ai dit, nous travaillons pour un seul objectif qui est le soutien des produits algériens à l’export et l’accompagnement des investisseurs étrangers intéressés par l’Algérie.
 

Categorie(s): economie

Auteur(s): Zhor Hadjam

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..