Secteur sanitaire de Chelghoum Laïd

Elwatan; le Lundi 7 Janvier 2008
1


La sulfureuse affaire de la gestion des œuvres sociales UGTA du secteur sanitaire de Chelghoum Laïd, éventée, suite à une plainte introduite au mois de mai dernier par la coordination de wilaya du Snapap près le procureur de la République de la juridiction territorialement compétente, vient d'être classée par le magistrat instructeur au motif d’«absence d'éléments justifiant la poursuite pénale». C'est ce qui ressort, en effet, de la décision de classer ladite affaire portant le n° 1252/07, dont une copie a été remise à El Watan. Le président de la commission des œuvres sociales, Nour-Eddine Charmat, a tenu à indiquer qu’ «une inspection de wilaya et une autre ministérielle se sont attelées, des jours durant, à passer au peigne fin les comptes de la commission sans y déceler la moindre irrégularité. Les conclusions irréprochables de l'expert-comptable concernant la gestion saine des œuvres sociales, sont édifiantes en ce sens». Pour rappel, le rapport de la partie plaignante a mis le doigt sur de «prétendues violations en matière de gestion des deniers des travailleurs, comme l'octroi de prêts sociaux non remboursés à certains salariés et syndicalistes, ainsi que la non- présentation des bilans relatifs aux activités sociales».

Categorie(s): actu régions

Auteur(s): Mahmoud Boumelih

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..