Sétif : Le supplice d'un garde communal

Elwatan; le Samedi 5 Janvier 2008
1

Atteint d'une grave maladie (un myélome multiple), Khelifa Khettab, garde communal depuis1995, lutte depuis des mois contre son mal qui l'a cloué au lit. Après plusieurs cures au niveau du service d'hématologie de CHU de Sétif, le cas du patient qui ne s'améliore pas est porté à la connaissance du centre Pierre et Marie Curie d'Alger.

Ce dernier sollicite, en septembre 2007, un avis sur le plan neurologique. Contacté par la suite, en octobre dernier, pour une prise en charge, le centre précité est (en raison de la saturation du service) dans l'impossibilité de répondre favorablement à la demande. Entre temps, le mal et les douleurs dévorent cet homme de 41 ans, désormais paraplégique.
Fort d'une recommandation du secteur opérationnel de Sétif, ce fils d'ancien moudjahid, qui souffre le martyre, sollicité par le biais de son frère qui a frappé à toutes les portes, une prise en charge à l'hôpital militaire de Aïn Naâdja qu’il attends toujours. En ultime recours, les médecins traitants proposent un traitement à base de Velcade, un médicament qu'on doit importer de France à raison de 55 millions de centimes (5500 euros) l'unité.
Ce jeune, qui a défendu des années durant les valeurs de la République, attend le renvoi de l'ascenseur : «Mon frère, qui a donné ses plus belles années à la patrie, ne demande qu'une prise en charge médicale en Algérie. Je profite de l'opportunité pour m'adresser à travers ces colonnes, à Son Excellence le président de la République afin qu'il vienne au secours de mon frère qui meurt à petit feu», dira, non sans une grande tristesse, le frère de Khelifa qui espère…

Categorie(s): epoque

Auteur(s): Kamel Beniaiche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..