Sports subaquatiques à Skikda : Une discipline relancée

Elwatan; le Samedi 14 Mars 2009
1

Développer la discipline loin du littoral semble être le grand challenge du tout nouveau président de la fédération algérienne des sports subaquatiques et de sauvetage, Abdelkader Chakroune, qui a parfaitement fait comprendre cela lors de son récent passage à Skikda: «C’est un pur désir d’aller vers les gens afin de mieux les comprendre et pour nous imprégner également de ce qui se fait dans la région.

L’initiative du bureau fédéral a été une véritable réussite et nous demeurons convaincus que le développement des sports subaquatiques a besoin du concours de tout un chacun et surtout des autorités locales qui restent à mon sens à l’écoute de cette discipline.» Le président a tenu, à cet effet, à exposer sommairement les grandes lignes de la vision qu’il se fait pour développer les sports subaquatiques, en insistant surtout sur la volonté de la fédération de se placer dans un contexte international. «Tous les clubs doivent s’ouvrir au monde et amorcer des processus d’échange pour éviter toute claustration», dira-t-il.
Cette approche vise, selon ses dires, à réhabiliter l’image de marque de l’Algérie qui se doit, à travers la fédération, à être plus représentative dans le gotha mondial des sports subaquatiques «D’ailleurs, mentionnera-t-il, notre pays aura à abriter au courant de cette année une compétition d’envergure mondiale puisqu’on a été retenus pour organiser la traditionnelle compétition de chasse sous-marine Eurafrique, qui verra la participation de pas moins de 20 nations.» M. Chakroune entend renforcer la gestion de la fédération en la dotant de l’outil scientifique. Il dira à cet effet: «Nous nous attellerons à développer la recherche scientifique qui doit être un objectif naturel da la Fassas. Notre côte recèle une richesse archéologique immense, et il est de notre devoir d’aider et même d’instiguer la recherche dans ce domaine pour contribuer à sa préservation.»

Dans le domaine de la pratique sportive, le président se refuse toute idée reçue et se fixe déjà l’objectif de sortir les sports subaquatiques de leur contexte côtier, expliquant: «L’Algérie est un vaste pays qui ne se limite pas uniquement à la zone côtière. Nous avons décidé d’engager un travail en profondeur pour aider et accompagner les wilayas de l’intérieur à développer certains sports subaquatiques, et nous demanderons à cet effet aux clubs déjà structurés d’apporter leur aide et aux autorités locales de nous soutenir. La Fassas s’engage à fournir l’encadrement et l’équipement nécessaires à ce genre de sport. D’ailleurs nous venons d’avoir un entretien avec le wali de Constantine qui s’est montré très favorable à cette approche. Déjà, un club de nage avec palmes sera créé très prochainement à Constantine qui dispose d’excellents nageurs.»
En dernier lieu, le président de la Fassas tiendra à exprimer sa volonté de relancer les ligues et les clubs locaux. Au sujet de la présence de 3 membres de Skikda sur les 8 que compte le bureau fédéral, M.Chakroune jugera que ce n’est là que le résultat de l’abnégation des 5 clubs skikdis qui ont réalisé de très bons résultats la saison écoulée. «La ligue de Skikda a été proportionnellement classée en pole position ; normal que la majorité de la composante du bureau fédéral bascule vers Skikda», a-t-il conclu.

Categorie(s): sports

Auteur(s): Khider Ouahab

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..