Suite à la défaite de la JS Kabylie : Le printemps débute mal pour les canaris

Elwatan; le Mardi 17 Mars 2009
1

Il est connu que les Canaris chantent mieux avec le retour du printemps, eh bien pour ceux de la Kabylie, le printemps commence très mal. Saâdi, le coach algérien du Ahly, avait pourtant averti les Kabyles : «J'avais dit à mes joueurs que le plus important est de tenir au moins 20 minutes de jeu », soulignera Saâdi qui, dans son euphorie avait même trouvé des excuses à la formation kabyle pour expliquer le succès de son équipe.
«La JSK était émoussée, mais ce n'était, je pense, que cette accumulation de matches aussi intenses les uns que les autres qui ont fait qu’elle avait les jambes lourdes.» Et d'ajouter : «J'étais quelque peu heureux de savoir que Meftah ne sera pas de la partie car, à lui seul, il représente près de 35% de l'équipe, au point où je n'avais même pas aligné 5 défenseurs comme j'ai pour habitude de le faire à l'extérieur.» Ainsi donc, la JSK ne pouvait trouver meilleur avocat que le coach de la formation libyenne que tout Tripoli s'apprête à accueillir en héros, car, il faut dire, que c'est la première fois dans l'histoire du football libyen qu'une formation de la République verte est venue s'imposer en Kabylie. Et dire que Saâdi avait à un moment songé de quitter cette équipe du Ahly pour l'instabilité de son staff administratif ! Pour les Kabyles, ils espèrent ainsi repartir de l'avant avec le derby de la Kabylie prévu jeudi prochain à Béjaïa. Entre-temps, Lang évitera d'évoquer le matche retour.

Il a déclaré : «Chaque chose en son temps», tout en restant optimiste car, pour lui, la qualification est encore possible. «Nous leur ferons le même coup que celui qu'ils viennent de nous faire, mais en mieux». C'est là la promesse que tiendront tous les joueurs, car, bien que déçus, nous avons senti chez eux cette rage de prendre une revanche sur leur adversaire et ramener la qualification de Tripoli, à l'image de Achiou qui a été très affecté par la défaite, mais bien plus par certains comportements de fans dont quelques uns sont même allés jusqu'à lui balancer des bouteilles d'eau minérale. «Si nos supporters sont déçus, ils doivent comprendre que nous le sommes plus qu'eux, mais nous leur promettons d'autres joies qui font partie du monde du football au même titre que la tristesse et la mélancolie d'une défaite», dira-t-il.

Categorie(s): sports

Auteur(s): Mohamed Rachid

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..