Syrie : Manifestations à Daraa

Elwatan; le Dimanche 10 Avril 2011
1


Selon l’AFP, les forces de l’ordre ont de nouveau tiré sur des manifestants ; ces tirs ont fait deux blessés légers. Le président de l’Organisation nationale des droits de l’homme, Ammar Qourabi, a fait état d’au moins 37 manifestants tués par les forces de l’ordre, vendredi, dans l’ensemble du pays. Des manifestations pacifiques appelant à la liberté se sont déroulées vendredi dans les différentes régions syriennes dont 30 à Daraa. A Homs, à 160 km au nord de Damas, trois morts et deux blessés sont recensés. Dans la province de Damas, les autorités ont aussi tiré à balles réelles sur les manifestants, tuant trois personnes à Harasta et une autre à Douma.  
Le même militant ajoute que «ceux qui connaissent la Syrie savent qu’il n’y a pas de bandes armées». Le pays «est tenu depuis 50 ans par un seul parti, gouverné par l’état d’urgence et possède 17 services de sécurité».


Washington et l’UE condamnent


La répression de vendredi menée par le régime d’Al Assad a suscité des réactions au niveau international. Ainsi, le président des Etats-Unis a condamné «fermement» les violences commises par le gouvernement en Syrie. «Je condamne fermement les violences atroces commises aujourd’hui et ces dernières semaines par le gouvernement syrien contre des manifestants pacifiques. Je condamne aussi tout usage de la violence par les manifestants», a déclaré Barack Obama. Ainsi, «j’appelle les autorités syriennes à ne pas commettre davantage de violences contre des manifestants pacifiques. En outre, les arrestations arbitraires, les emprisonnements et la torture de prisonniers dont il a été fait état doivent cesser tout de suite, et la circulation sans entrave des informations doit être autorisée pour que les événements sur le terrain puissent être vérifiés».

Pour le président des Etats-Unis, les Syriens «méritent un gouvernement qui réponde à leurs aspirations», comme «la liberté d’expression, d’association et de rassemblement pacifique».Cependant, «jusqu’ici, le gouvernement syrien n’a pas répondu à ces demandes légitimes» De son côté, l’Union européenne (UE) a appelé le régime syrien à cesser les violences contre les manifestants et à entamer des réformes. «Je condamne fermement la violence et les morts qui ont eu lieu en Syrie dans le cadre de manifestations pour la liberté et la démocratie», a déclaré la chef de la diplomatie européenne Mme Catherine Ashton, dans un communiqué. En la circonstance, «j’appelle fermement les autorités syriennes à mettre immédiatement un terme à la violence». Elle a relevé qu’«on ne soulignera jamais assez la responsabilité d’un Etat dans la protection de tous ses citoyens, le respect des manifestations pacifiques et de la liberté d’expression».

Cela dit, «les annonces des autorités syriennes en vue de faire des réformes doivent être étayées par une action crédible sur le terrain».
Et de poursuivre : «Le peuple syrien doit être autorisé à exprimer ses doléances sans avoir peur des intimidations, de la répression et des arrestations. Des réformes politiques significatives pour garantir la liberté d’expression, les droits fondamentaux et l’Etat de droit doivent être lancées maintenant.»

Categorie(s): l'événement

Auteur(s): Amnay Idir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..