Tadmaït (Tizi Ouzou) : Deux morts et cinq blessés dans un attentat contre un convoi militaire

Elwatan; le Mardi 17 Mars 2009
1

Deux bombes de fabrication artisanale ont explosé hier, vers 15h, au passage d'un convoi militaire dans la commune de Tadmaït, à 20 km à l'ouest du chef-lieu de wilaya de Tizi Ouzou.
L'attentat aurait fait au moins deux morts et cinq blessés dans les rangs de l'ANP. D'autres sources évoquent un bilan plus lourd. La déflagration des engins explosifs, enfouis sous la terre et probablement actionnés à distance, a ciblé les militaires alors qu'ils prenaient la direction du campement de l'ANP, stationné près du village Aït Ourezdine. Après l'explosion, les islamistes armés, embusqués, dit-on, en bas de la route, ont ouvert le feu sur les militaires. Dès lors, s'en est suivi un accrochage qui aura, ajoute-t-on, duré plus d'une demi-heure. L'arrivée des renforts de l'armée a contraint les assaillants à prendre la fuite. Les soldats de l'ANP blessés ont été évacués par les éléments la Protection civile vers l'hôpital de Bordj Menaïel.
Cet attentat serait l'œuvre des groupes d'individus armés qui écument les maquis du GSPC dans les monts de Sidi Ali Bounab. Notons, en effet, que la route d'Aït Ourezdine a été, maintes fois, le théâtre d’actes terroristes. L'on se rappelle, par ailleurs, des deux gardes communaux assassinés, à la mi-septembre 2008, dans un faux barrage dressé par un groupe islamiste armé. Quelques semaines auparavant, un détachement de l'ANP avait été attaqué par les hordes intégristes dans le village Aït Saâda. Aussi, notons que l'attaque d'hier, contre un convoi militaire à Tadmaït, a été perpétrée neuf jours après l'attentat kamikaze qui avait ciblé le siège de la garde communale de la même localité, faisant deux morts, un membre de la police municipale et une fille de chahid, ainsi que neuf blessés. Elle intervient également quatre jours après l'élimination de l'émir de la katibate El Ansar, Mourad Mesrour alias Laâouar, abattu, vendredi dernier, avec son acolyte dans un accrochage avec les forces de sécurité dans la forêt de Mizrana, en Kabylie maritime. Par ailleurs, il y a lieu de rappeler que, mercredi dernier, deux autres sbires du GSPC ont été mis hors d'état de nuire et un autre a été capturé par les éléments de la sûreté urbaine dans la région de Souk El Thenine, daïra de Maâtkas, au sud de la wilaya de Tizi Ouzou.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Hafid Azzouzi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..