Téléphonie mobile sur IP : Lorsque l’Inspecteur Tahar inspire

Elwatan; le Mercredi 2 Janvier 2008
24453

La société Bivision, fondée aux Etats-Unis par un Algérien, Bassim Karkachi en l’occurrence, lance en Algérie un nouveau service de téléphonie mobile connu sous l’appellation générique Push-to-talk (P-T-T).
Cette société, qui a une représentation en Algérie, depuis un peu plus d’une année, a baptisé son produit «StakSpak», en référence à l’un des films du très populaire L’Inspecteur Tahar. Pour l’anecdote, le fondateur a lancé le produit en question sous cette appellation, officiellement, dans l’etat de Hawaii. ««Désormais les Hawaïens savent qui est l’Inspecteur Tahar », notera ironiquement le fondateur de la société.
Plus concrètement, le push-to-talk est un système permettant de fournir les services de téléphonie mobile à travers le réseau Internet, tranchant ainsi avec les désormais systèmes classiques de téléphonie mobile nécessitant des équipements électroniques. Le produit proposé par Bivision, fonctionnant à l’image d’un talkie-walkie, permet de connecter plusieurs correspondants capables de communiquer en conférence (jusqu’à quinze personnes à la fois). Les utilisateurs de ce téléphone n’ont pas besoin de numéro de téléphone, mais d’une adresse Internet. Les connexions entre les correspondants se font grâce à un softswitch, autrement dit des connexions à travers le réseau Internet en passant par un serveur. Cette caractéristique permet aux utilisateurs de se téléphoner et d’être joignables partout dans le monde et à des coûts très bas, en comparaison avec les liaisons téléphoniques mobiles ordinaires. Les utilisateurs, généralement des entreprises et des administrations, sont censés payer un abonnement pour bénéficier de ce réseau téléphonique virtuel qui ne nécessite pour son fonctionnement que l’existence d’un réseau GPRS en plus d’une puce ordinaire. Justement, en parlant de puce ordinaire, les utilisateurs de cette technologie peuvent aussi communiquer en mode GSM en parallèle avec le P-T-T. D’un autre côté, la fonction P-T-T ne peut être utilisée qu’entre les membres d’un même groupe, dont chacun doit disposer d’un mot de passe. Par ailleurs, les utilisateurs de ce genre de système de communication peuvent communiquer grâce à un PC connecté à Internet. Sur le plan technique, les portables proposés par la société Bivision fonctionnent sur la base d’un logiciel Java et de la technologie multimédia IMS. Une nouvelle technologie destinée au secteur des télécommunications et qui semble intéresser de plus en plus d’opérateurs téléphoniques. Bassim Karkachi, qui a participé à la mise en place du premier réseau GSM au monde, nous explique que les fonctions disponibles sur les appareils P-T-T peuvent être adaptées en fonction des métiers pour lesquels ils seront utilisés. Le PDG nous informe également que «des entreprises appartenant au secteur public algérien ont déjà fait des commandes pour l’acquisition de ce genre de services, très peu coûteux et pratiques».

Categorie(s): epoque

Auteur(s): Nadir Kerri

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..