Territoires palestiniens : Déluge de feu sur Ghaza

Elwatan; le Samedi 5 Janvier 2008
1

Seize Palestiniens ont été tués et près de 50 blessés entre hier et jeudi dans des bombardements israéliens.
Israël s’acharne sur la bande de Ghaza qu’il avait décrétée «entité hostile», un concept que l’on savait lourd de dangers car pour celui qui le décrète, cela ouvre le champ à tous les excès. C’est le cas de le dire puisque ce territoire palestinien, officiellement évacué en septembre 2005 par l’armée israélienne, n’a jamais connu pareille situation. La plus récente conséquence, mais certainement pas la dernière, est la situation imposée aux pèlerins palestiniens qu’Israël oblige à transiter par son territoire afin d’arrêter qui bon lui semble. Seize Palestiniens, dont deux femmes, ont été tués et près de 50 blessés entre hier et jeudi dans de nouveaux raids aériens et bombardements israéliens dans la bande de Ghaza, selon des sources médicales et des témoins. Pour la première fois depuis plusieurs mois, l'aviation israélienne a utilisé des avions de combat contre des cibles dans ce territoire palestinien. Officiellement et selon la version colportée avec beaucoup de complaisance par les médias internationaux, il s’agissait d’actions de représailles après des tirs de roquettes palestiniennes dont une, de type Grad de calibre 122 mm, tirée depuis Ghaza, est tombée au nord d'Ashkelon, à environ 12 km plus loin, sans faire de victime. C'est la première fois qu'une roquette tirée à partir du territoire palestinien s'abat si loin en territoire israélien. Il reste qu’en vertu de ce qui tient lieu de droit international, les Palestiniens mènent des actions de résistance contre Israël qui occupe leur territoire. L'armée a fait état de 25 roquettes ou obus de mortier tirés dans la journée en direction d'Israël, sans faire état de victime. La plupart des raids aériens israéliens ont été menés dans la localité de Bani Souheila, près de Khan Younès, en même temps qu'une opération terrestre de l'armée dans ce secteur du sud de la bande de Ghaza. Deux combattants du Jihad islamique, deux frères, ont été tués dans une attaque contre leur maison avec leur mère âgée de 50 ans et leur sœur Asma, 20 ans. Deux membres du groupe islamiste Hamas qui contrôle la bande de Ghaza ont été tués dans d'autres raids aériens et deux corps ont été trouvés sous les décombres de deux maisons détruites dans les attaques aériennes, selon les sources médicales. Un membre du Fatah, le parti du président Mahmoud Abbas, a été tué dans une attaque aérienne contre une position du Hamas dans laquelle il était détenu à Rafah, plus au sud, selon des témoins. Des dizaines de Palestiniens ont été blessés par les tirs israéliens, selon les sources médicales. Mercredi, sept Palestiniens ont été tués dans des raids aériens et bombardements israéliens à Ghaza.
En Cisjordanie, quelque 70 jeeps de l'armée israélienne ont pénétré à Naplouse où les soldats ont effectué des perquisitions dans des maisons et occupé les toits de plusieurs bâtiments, selon des sources de sécurité. Le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abou Roudeina, a condamné «l'escalade» israélienne. «Ces actes sapent le processus de paix et érodent la confiance des deux parties», a-t-il déclaré. Israéliens et Palestiniens ont repris les négociations en novembre après sept ans d'impasse. Comment dans ces conditions parler de négociations, alors qu’Israël multiplie les actes d’hostilité, réduisant d’autant l’espoir que peut susciter un processus de paix ?

Categorie(s): international

Auteur(s): T. Hocine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..