Transport urbain à Tizi Ouzou : L’ETUTO mise en exploitation

Elwatan; le Lundi 16 Mars 2009
30331

Le besoin de réorganiser le transport urbain et suburbain afin de désengorger la ville de Tizi Ouzou, asphyxiée par le flux des transporteurs privés vers les aires de stationnement anarchiques, a donné l’impulsion pour la mise en place d’un programme d’envergure.
Ce dernier s’est traduit par la création d’une entité de transport public et la construction de 5 gares intermédiaires à la périphérie de la ville.
Mercredi dernier, le réseau de transport s’est renforcé par la mise en exploitation des bus de l’Etablissement de transport urbain (ETU), prévus depuis 2007. À cet effet, trois lignes ont été lancées sur les six qui ont été prévues. Il s’agit notamment des lignes : centre-ville - Bouhinoun, Naftal - Timizar Loughbar et Oued Falli - station de Béni Douala. Pour assurer ces trois dessertes, 14 bus sont mis à la circulation et 68 agents, dont une femme (contrôleuse), ont été mobilisés. Cette première sortie a été accueillie avec beaucoup de satisfaction et d’engouement par les voyageurs.
Le personnel a subi une formation afin d’offrir un service de qualité optimal aux usagers. Se réjouissant de voir ces bus sillonner la ville, un citoyen estime : «J’espère que maintenant nous aurons des horaires fixes et une disponibilité du transport les week-ends et chaque 15 mn à l’avenir. Seulement, les prix ne doivent pas être les mêmes pour toutes les destinations.» De leur côté, les employés de l’entreprise ne cachent pas leur satisfaction. Un receveur approuve : «Je suis très heureux de l’accueil que les gens ont réservé à l’entreprise. On sent vraiment, comme si ces gens avaient retrouvé quelque chose qui leur appartient : le service public.»

En outre, les pouvoirs publics n’ont pas lésiné sur le confort, puisque les bus mis en circulation sont performants et adaptés aux besoins de toutes les catégories de personnes, notamment les handicapés et les personnes âgées. Fixant un tarif forfaitaire de 15 DA, la direction de l’entreprise compte réviser ses prix en fonction des distances et les catégories sociales. En effet, on apprend que des cartes d’abonnement, et des tarifs spécifiques seront établis en faveur de certaines catégories de voyageurs comme les handicapés, les étudiants, les fonctionnaires et les enfants scolarisés.
Par ailleurs, le siège de la direction de ETU de Tizi Ouzou, provisoirement installé dans la zone des dépôts, sera transféré dans deux mois au site qui lui est réservé initialement. Ce dernier se situe à l’est de la ville de Tizi Ouzou, mais avant que la direction générale cette entreprise (EPIC) installe ses quartiers, il faudra déloger les 28 occupants des anciens locaux de maintenance de l’Eniem.
D’ailleurs, l’exiguïté de l’actuelle base n’a permis de garer que 25 autobus sur les 30 prévus. Les 5 véhicules restants sont stationnés dans les locaux de l’Etusa à Alger. La mise en service des autres dessertes dépend de l’achèvement des 5 gares intermédiaires dont une gare multimodale de type (A) à l’ouest et une autre de type suburbaine et rurale à l’est qui sont en cours de réalisation. Ces infrastructures recevront tous les fourgons qui viennent des autres localités. Les itinéraires qui viendront s’ajouter incessamment sont Nouvelle-Ville - centre-ville, en passant par la cité Krim Belkacem, puis Bouhinoun — centre-ville par Nouvelle-Ville et enfin station Timizar Loughbar — hôtel Amraoua.

Categorie(s): actu kabylie

Auteur(s): Nordine Douici

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..