Trois travailleurs suspendus à l’ETRAG

Elwatan; le Dimanche 19 Fevrier 2012
1


Le chauffeur et le chef de garde étaient sortis durant la nuit du 2 février de l’ETRAG à bord d’un  Hunday H1 pour une inspection de certaines installations hydrauliques «gardées» relevant du patrimoine de l’entreprise.
Il  s’agit du château d’eau situé sur les hauteurs de la cité du 20 Août, à El Khroub, et de la station de pompage du côté de la route menant vers Salah Derradji dans la même commune. L’inspection consistait, dit-on, à surveiller les agents de gardiennage. Les deux occupants du véhicule ne s’attendaient pas à ce qui allait leur arriver une fois qu’ils eurent marqué l’arrêt vers 23 h au café dit H24. A ce même instant, le véhicule disparaît comme par magie.

Selon nos sources, le contrôle des gardiens se faisait auparavant par téléphone mais depuis la mort par électrocution d’un gardien de la station de pompage, c’est le contrôle effectif qui sera adopté. La troisième personne mise en cause dans cette affaire n’est autre que le gardien en poste à la sortie de l’usine, coupable, selon nos sources, d’avoir reçu l’ordre de mission des occupants du véhicule.
Quant au chargé de la permanence, un jeune recruté dans le cadre de l’ANEM, il s’est vu infliger un questionnaire sur la disparition de ce véhicule récemment acquis par l’ETRAG.                                     

 

Categorie(s): constantine

Auteur(s): M. D.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..