Tronçon Lakhdaria-Bouira : l’ETRHB Haddad bâcle les travaux

Elwatan; le Vendredi 23 Octobre 2015
1


Long de 33 km, le tronçon en question, en travaux depuis avril 2013, constitue le point noir de l’autoroute Est-Ouest. Confiés de gré à gré par l’ancien ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, pour un prix dépassant les dix milliards de dinars et pour un délai avoisinant les 15 mois, les chantiers cumulent un retard énorme. En plus de ces aléas, l’entreprise qui bénéficie de complaisance des responsables à tous les niveaux continue de bâcler les travaux. Une partie de cette route concernée par les réfections a été livrée avec des malfaçons. Elle a été livrée à la circulation en présence du ministre des Travaux publics, Abdelkader Ouali, qui avait effectué récemment une visite sur chantier. Au lieu d’instruire l’entreprise en charge des travaux d’accélérer la cadence, le membre du gouvernement s’est félicité de l’avancée des opérations de mise à niveau.

La section livrée présente déjà des malfaçons. Si le ministre a trouvé la bonne formule en justifiant ces retards dans la livraison de tout le projet par le fait que la zone en question connaît un problème de glissements de terrain, nécessitant ainsi, selon lui, des solutions parfois complexes, néanmoins, rien n’explique ces retards et surtout les opérations de réfection qualifiées de bâclages. Selon des informations, les études visant à diagnostiquer les zones d’instabilité dans le but d’assurer une bonne qualité des travaux et surtout la durabilité de l’infrastructure n’ont pas été faites. Le traitement des zones devait se faire avant le lancement de tout chantier. Autre défaillance de l’entreprise ETRHB Haddad : le peu de moyens mobilisés sur le terrain.

Le chantier n’a pas été renforcé et les consignes données par les anciens ministres de renforcer le projet, surtout en matière de signalisation routière pour éviter des accidents et afin de livrer le projet dans les délais, n’ont pas été respectées. Un fait qui illustre et qui justifie l’incapacité de «nos responsables» à mettre en demeure l’entreprise en question. En dépit des assurances du ministre des Travaux publics, Abdelkader Ouali, annonçant la livraison de projet pour le mois de juin de l’année prochaine, rien n’augure que les chantiers seront achevés dans les délais.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Amar Fedjkhi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..