Tunisie. L’arrestation du directeur d’un journal «étonne» et «choque»

Elwatan; le Samedi 18 Fevrier 2012
1


«La décision de maintenir en détention Nasreddine Ben Saïda, directeur du journal arabophone Ettounsia étonne ceux qui travaillent dans le secteur médiatique et choque l’opinion publique, surtout qu’aucun journaliste n’a été arrêté depuis l’indépendance (1956) pour avoir publié une photo de ce genre», a précisé le communiqué. Cette décision «est politique et vise à réprimer la liberté de la presse et des journalistes», selon le texte signé par le Syndicat national des journalistes tunisiens, le Syndicat général de la culture et des médias, le Syndicat tunisien de la presse indépendante ainsi que l’Instance nationale pour la réforme de l’information et de la communication en Tunisie.

Trois journalistes d’Ettounsia avaient été arrêtés mercredi pour atteinte aux bonnes mœurs. Ce journal avait publié la photo d’une femme nue dans les bras du footballeur allemand d’origine tunisienne, Sami Khedira, milieu de terrain du Real Madrid. Les signataires du communiqué ont réclamé «la libération immédiate de M. Ben Saïda, surtout que la décision de sa détention est illégale», et ont demandé d’activer les lois relatives à la liberté de la presse «pour protéger l’information libre après la révolution». «Les médias sont appelés à rester neutres et à cesser de harceler les magistrats et de tenter d’influer sur leurs décisions. Les temps où les juges appliquaient les consignes sont révolus et les magistrats sont compétents et n’obéissent qu’aux textes de loi et à leur conscience», a répondu le ministre
de la Justice.

Categorie(s): international

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..