UGCAA : « Tout est réuni pour faire basculer les commerçants dans l’informel »

Elwatan; le Mardi 3 Decembre 2013
1


Celui-ci agit, selon ce que stipulent ces dispositions, dans l’illégalité. Selon ce qui est rapporté dans un communiqué y afférent, il est fait mention de graves accusations à son encontre, entre autres la malversation et l’usurpation de fonction, d’où découlent plusieurs affaires pendantes en justice depuis 2008. Selon le coordinateur, la situation de l’union est des plus précaires, voire ingérable du fait qu’elle se trouve entre deux tendances, l’une régie par Salah Souilah et l’autre par Abdelali Benabid. Il déclare, à cet effet : «Nous sommes en présence d’une situation plus que controversée, où notre union joue sur deux ailes ; cette situation se répercute sur les bureaux de wilaya qui connaissent la même dualité, prenant en otage les vrais commerçants qui se sont démobilisés. Le préjudice est terrible, puisque ceux qui agissent dans la légalité pâtissent de cette situation qui les pénalise par rapport au marché informel, qui est de ce fait encouragé par l’attitude laxiste des pouvoirs publics.»

Pour sa part, Abdelkrim Boudah, membre du bureau régional et représentant de la corporation des boulangers, dira: «Bien que nous disposions d’une base non négligeable de professionnels de la boulangerie, plus de 300, nous n’arrivons pas à faire valoir nos droits pour réguler un métier qui se perd dans des considérations mercantiles et de non-droit ; la vente du pain dans la rue en est l’une des conséquences néfastes, pourtant entretenue par des pseudo-syndicalistes, plus préoccupés par leurs accointances avec l’administration qui profite de ces scissions pour agir en toute impunité.» Reprenant à son tour la parole, le coordinateur, dépité, lâchera : «Il faut savoir que l’UGCAA recèle des sommes énormes, des milliards d’où des appétences voraces qui oeuvrent pour une médiocrité qui discrimine le commerçant, le vrai.

L’administration y trouve son compte pour entretenir ce climat délétère, pendant ce temps, la situation qui prévaut dans ce secteur risque d’avoir des conséquences néfastes sur notre économie ; c’est pour cette raison que nous lançons cet appel aux plus hautes instances pour une intervention rapide. »  
Dans le communiqué émanant du conseil national, dirigé par Abdelali Benabid, il est question de l’espoir d’organiser des congrès régionaux pour préparer le congrès national de l’UGCAA, -qui n’a pas encore de date précise-, faisant craindre le non-aboutisssement de ces actions. Selon notre interlocuteur, «tout semble se figer avant les prochaines élections et le bureau parallèle a un rôle à jouer».   

Categorie(s): constantine

Auteur(s): N. Benouar

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..