Un attentat terroriste a encore fait hier deux morts : Tébessa plonge dans la terreur

Elwatan; le Mardi 17 Mars 2009
30336

La série d'attentats à la bombe qui a frappé la région de Tébessa, ces derniers temps, ayant ciblé des civils et des militaires et dont les auteurs seraient de la branche d'El Qaïda au Maghreb, est non seulement la preuve que le terrorisme sévit toujours, mais qu'il a également fait de la région son fief.
Pour preuve, lors de l'opération de ratissage menée après l'attentat, les services de sécurité sont parvenus à désamorcer 4 engins de mort par des moyens très sophistiqués. Selon une source sécuritaire, une autre bombe artisanale a explosé hier vers 10h30 à Oued Essania, dans la localité de Berzguen, relevant de la daïra d'El Ma Labiod, à 50 km au sud de Tébessa. Bilan : deux morts, un père et son fils.


En effet, l'engin explosif, enfoui aux bords de la piste, a sauté au passage du véhicule des victimes, une Peugeot 604 break, générant une forte déflagration. Tahar Bouguerra, âgé de 65 ans, GLD, et son fils Mohamed, 16 ans, étaient sur la route pour se rendre à leur ferme située à quelques encablures du lieu de l'attentat. Ce nouveau massacre survient vingt-quatre heures seulement après l'attentat à l'explosif perpétré dans la localité de Chatabia, relevant de la daïra d'Oum Ali, située à 60 km à l'est de Tébessa où un groupe terroriste, dont le nombre est compris entre 5 et 8 éléments, s'est attaqué à la maison d'un maquignon lâchement égorgé.

Le lendemain et au moment où les proches des victimes se sont rendus sur les lieux de l'attaque, deux engins explosifs enfouis sous terre ont sauté au passage de leurs voitures, faisant 4 morts et 1 blessé grave. A signaler qu’au titre de la lutte antiterroriste, deux terroristes ont été abattus et un autre arrêté par les forces de sécurité aux Ouacifs dans la wilaya de Tizi Ouzou. Les deux terroristes ont été «abattus et un autre arrêté» au cours d'une offensive des forces de sécurité «qui se poursuit», a indiqué dimanche le ministre, cité par l'agence APS. M. Zerhouni a relevé l'existence de «quelques groupes» terroristes encore en activité, mais a souligné «la pression exercée par l'ANP et les autres services de sécurité» dans les zones où ils sont actifs, qui les a obligés à «éclater et aller vers l'est et l'ouest» de Tizi Ouzou. La persistance d'attentats terroristes «ne signifie pas une aggravation de la situation». «Au contraire, nous avons la conviction, selon les chiffres en notre possession, que ces groupes sont en difficulté actuellement», a-t-il ajouté. «Et parce qu'ils sont en difficulté, il ne faut pas exclure qu'ils tentent de mener des actions d'éclat, notamment durant cette période électorale, qui est une période propice à la médiatisation», a relevé M. Zerhouni.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): S. A.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..